Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Extension d'un programme global de réduction des risques pour les personnes qui s'injectent des opioïdes: les leçons du Nord-est de l'Inde

Melody Lalmuanpuii, Langkham Biangtung, Ritu Kumar Mishra, Matthew J Reeve, Sentimoa Tzudier, Angom L Singh, Rebecca Sinate & Sema K Sgaier

Problème

Les kits de réduction des risques pour les personnes qui s'injectent des drogues illicites, y compris celles qui sont infectées par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), sont rentables, mais n'ont pas été généralisés. Dans les États du Nord-est indien de Manipur et de Nagaland, l'épidémie d'infection au VIH est induite par l'injection de drogues illicites, en particulier les opioïdes. Ces États avaient besoin d'intensifier les programmes de réduction des risques, mais ils étaient confrontés à des difficultés pour le faire.

Approche

En 2004, la Fondation Bill-et-Melinda-Gates a financé le projet ORCHID pour intensifier un programme de réduction des risques dans le Manipur et le Nagaland.

Environnement local

En 2003, on estimait que 10 000 à 16 000 personnes s'injectaient de la drogue dans le Manipur et le Nagaland, respectivement. La prévalence de l'infection par le VIH chez les personnes s'injectant des drogues était de 24,5% dans le Manipur et de 8,4% dans le Nagaland.

Changements significatifs

En 2012, le programme de réduction des risques a été étendu à une moyenne de 9 011 contacts par mois en dehors des cliniques (80% de la cible), pour une moyenne de 1 709 visites cliniques mensuelles (15% de l'objectif, bien au-dessus de l'objectif de 5% par mois) et pour une distribution mensuelle moyenne d'aiguilles et de seringues de 16 pour chaque participant au programme. La couverture du traitement d'entretien par agoniste opioïde était de 13,7% et la rétention 6 mois après l'inscription était de 63%. La couverture du traitement antirétroviral pour les participants séropositifs était de 81%.

Leçons tirées

Un modèle de réduction des risques, constitué d'innovations pertinentes au niveau local et appartenant à la collectivité, ainsi que d'approches commerciales, peut entraîner une extension satisfaisante du programme de réduction des risques et influencer la politique de réduction des risques. Le projet ORCHID a influencé la politique nationale de réduction des risques en Inde et a contribué à l'élaboration de recommandations en matière de réduction des risques.

Partager