Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Une perspective sur le fonctionnement physique chez les femmes au cours de la vie

Geeske Peeters, Annette J Dobson, Dorly JH Deeg & Wendy J Brown

Objectif

Valider le modèle de Kalache & Kickbusch, selon lequel la capacité fonctionnelle connaît un pic chez les jeunes adultes, puis diminue à une vitesse dépendant du niveau de forme physique jusqu'à ce qu'un «seuil d'incapacité» soit atteint.

Méthodes

Les données proviennent de l'étude australienne longitudinale sur la santé des femmes, qui a suivi trois cohortes de sujets de 1996 à 2011: un groupe jeune, un groupe d'âge moyen et un groupe plus âgé (sujets nés entre 1973 et 1978, entre 1946 et 1951 et entre 1921 et 1926, respectivement). Le court formulaire (36 questions) sur la santé a été utilisé pour mesurer le fonctionnement physique (note de 1 à 100). Le seuil d'incapacité a été la note moyenne de fonctionnement physique chez les femmes âgées nécessitant une assistance pour les activités quotidiennes (62,8). La relation entre l'âge et le fonctionnement physique a été modélisée à l'aide d'une régression par spline pour l'ensemble de l'échantillon, et par quintile de fonctionnement physique de base et de niveau d'activité physique.

Résultats

Le déclin physique s’accélère avec l'âge: 0,05 unités annuelles (intervalle de confiance à 95%, IC: −0,13 à 0,22) entre 18 et 23 ans (pas de déclin); –2,43 (IC à 95%: −2,64 à −2,23) entre 82 et 90 ans. Le déclin a été plus rapide pour les quintiles à fonctionnement physique de base inférieur dans les cohortes jeune et d'âge moyen et pour les quintiles à fonctionnement physique de base plus élevé dans la cohorte plus âgée. Le seuil d'incapacité a été atteint à un âge moyen de 79 ans, mais la fourchette allait de 45 à 88 ans, selon le niveau de fonctionnement physique de base et l'activité physique.

Conclusion

L'âge et le déclin physique ne sont pas liés de façon linéaire, comme on le croit traditionnellement. Le déclin s’accélère avec l'âge. Cependant, le fonctionnement physique de base influe sur la vitesse du déclin, contrairement à l'activité physique.

Partager