Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Influence de la déréglementation du marché sur la consommation de services de restauration rapide et sur l'indice de masse corporelle: analyse d'une série chronologique transnationale

Roberto De Vogli, Anne Kouvonen & David Gimeno

Objectif

Étudier l'effet de la consommation de services de restauration rapide sur l'indice de masse corporelle (IMC) moyen d'une population et examiner l'influence possible de la déréglementation du marché sur la consommation de services de restauration rapide et sur l'IMC.

Méthodes

La corrélation, dans un même pays, entre la consommation de services de restauration rapide et l'IMC dans 25 pays à revenu élevé membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques entre 1999 et 2008 a été étudiée en utilisant des modèles de régression sur données de panels à plusieurs variables, après ajustement pour le produit intérieur brut par habitant, l'urbanisation, l'ouverture des marchés, les indicateurs de mode de vie et d'autres covariables. L'effet médiateur possible de la consommation annuelle par habitant de boissons sans alcool, de graisse animale et de calories totales sur la corrélation entre la consommation de services de restauration rapide et l'IMC a également été analysé. Des modèles de régression par la méthode des moindres carrés à deux degrés ont été appliqués, en utilisant la liberté économique comme variable instrumentale, pour étudier l'effet de causalité de la consommation de services de restauration rapide sur l'IMC.

Résultats

Après ajustement des covariables, chaque augmentation de 1 unité dans les transactions annuelles liées aux services de restauration rapide par habitant est associée à une augmentation de 0,033 kg/m2 de l'IMC normalisé en fonction de l'âge (intervalle de confiance de 95%, IC: 0,013-0,052). Seule la consommation de boissons non alcoolisées – pas de graisse animale ou de calories totales – a eu un effet médiateur sur l'association observée (β: 0,030; IC à 95%: 0,010-0,050). La liberté économique était un indicateur prévisionnel indépendant de la consommation de services de restauration rapide (β: 0,27; IC à 95%: 0,16-0,37). Lorsque la liberté économique a été utilisée comme variable instrumentale, l'association entre la restauration rapide et l'IMC est moindre mais reste significative (β: 0,023; IC à 95%: 0,001-0,045).

Conclusion

La consommation de services de restauration rapide est un indicateur prévisionnel indépendant de l'IMC moyen dans les pays à revenu élevé. Les politiques de déréglementation du marché peuvent contribuer à l'épidémie d'obésité en facilitant le développement de services de restauration rapide.

Partager