Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Le manque de suivi avant le traitement chez les patients atteints de tuberculose dans les pays à revenu faible et à revenu moyen inférieur fortement touchés par la maladie: méta-analyse et analyse systématique

Peter MacPherson, Rein MGJ Houben, Judith R Glynn, Elizabeth L Corbett & Katharina Kranzer

Objectif

Évaluer l’ampleur du manque de suivi chez les patients atteints d’une tuberculose à frottis positif ou culture positive avant le début du traitement, ainsi que les résultats chez les patients qui ont été suivis.

Méthodes

Des études publiées entre 1994 et janvier 2013, qui décrivaient le manque de suivi des patients atteints de tuberculose à frottis positif ou à culture positive dans des programmes nationaux courants de lutte contre la tuberculose (NTP) dans les pays à revenu faible et à revenu moyen inférieur fortement touchés par la tuberculose ont été recherchées dans les bases de données Ovid, Medline et Global Health. Des données concernant le taux de patients qui n’ont pas débuté le traitement après leur diagnostic de tuberculose ont été extraites des études satisfaisant les critères d’inclusion. Le cas échéant, les données portant sur les causes et les résultats, y compris le début d’un traitement contre la tuberculose dans un autre établissement, ont été examinées. L’hétérogénéité et le parti pris dans les publications ont été évalués, et des méta-analyses à effets aléatoires par sous-groupe (région) ont été réalisées.

Résultats

Vingt-trois études éligibles ont été identifiées pour un total de 34 706 patients atteints de tuberculose à frottis positif ou à culture positive dans 14 pays (8 en Afrique, 5 en Asie et 1 dans le Pacifique occidental). La plupart des études étaient rétrospectives et associaient des registres de laboratoire et de traitement pour identifier le manque de suivi avant le traitement. Celui-ci variait de 4% à 38% et s’est révélé commun dans les études provenant d’Afrique (proportion pondérée à effets aléatoires, PP: 18%; intervalle de confiance à 95%, IC: 13–22) et d’Asie (PP: 13%; IC à 95%: 10–15).

Conclusion

Le manque de suivi avant le traitement, commun dans la plupart des contextes, peut entraver les efforts fournis en matière de lutte contre la tuberculose. Comme les individus qui ne sont pas suivis avant le traitement ne sont pas pris en compte lors de l’élaboration des rapports sur les indicateurs de programme standard, les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose sous-estiment les taux de dépistage des cas et la mortalité, mais surestiment les taux de guérison.

Partager