Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Pourquoi les sources d'eau «améliorées» ne sont pas toujours sûres

Ameer Shaheed, Jennifer Orgill, Maggie A Montgomery, Marc A Jeuland & Joe Brown

Les indicateurs existants et proposés pour la distribution de l'eau potable des ménages visent à mesurer la disponibilité, la salubrité et l'accessibilité des sources d'eau. Cependant, ces caractéristiques peuvent être très variables dans le temps et l'espace, et ces variations compliquent la tâche de création et de mise en œuvre d'indicateurs simples et extensibles. Dans le présent article, nous mettons l'accent sur ces facteurs – en particulier, sur ceux qui concernent les sources d'eau soi-disant améliorées – qui contribuent à la variabilité de la salubrité de l'eau, mais qui peuvent ne pas être perçus généralement comme importants par les non-spécialistes. Les problèmes d'approvisionnement en eau, en quantité suffisante et en qualité satisfaisante – ces problèmes interdépendants sont souvent influencés par le comportement des hommes – peuvent contribuer à un risque accru d'être en mauvaise santé. Ce risque peut être masqué par les indicateurs globaux de l'eau qui indiquent que nous sommes en bonne voie de répondre aux besoins en eau potable de la planète. Compte tenu de la complexité du sujet et des lacunes des connaissances actuelles, les indicateurs internationaux pour l'accès à l'eau portable doivent être interprétés avec une grande prudence. Nous avons besoin de recherches ciblées et plus approfondies sur les effets sanitaires des améliorations dans le domaine de l'approvisionnement en eau potable.

Partager