Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Retenir les médecins dans les zones rurales du Timor-Leste: une évaluation critique des opportunités et des défis

Augustine D Asante, Nelson Martins, Michael E Otim & John Dewdney

Le Timor-Leste s'occupe actuellement d'un problème essentiel du secteur de la santé du pays: l’effectif médical est trop restreint pour pouvoir dispenser des soins adéquats. En théorie, un programme bilatéral de coopération médicale avec Cuba créé en 2003 pourrait résoudre ce problème. À la fin de 2013, près de 700 nouveaux médecins formés à Cuba ont rejoint l'effectif médical du Timor-Leste et d'ici 2017, 328 médecins supplémentaires devraient avoir été formés dans le pays par des professionnels de la santé locaux et cubains. Quelques autres médecins, formés en Indonésie et ailleurs, intégreront bientôt cet effectif médical. On s’attend à ce que le nombre de médecins exerçant dans le Timor-Leste en 2017 soit trois fois supérieur au nombre de médecins présents dans le pays en 2003. La plupart des nouveaux médecins devraient travailler dans les communautés rurales et soutenir l'objectif du gouvernement national d'améliorer l'état de santé de la majorité rurale. Bien que l'augmentation importante de l'effectif médical puisse changer la manière de dispenser les soins de santé et améliorer considérablement la santé dans l'ensemble du pays, des défis doivent être surmontés pour que le Timor-Leste puisse tirer le bénéfice maximal de cette augmentation. Il semble crucial que la majorité des nouveaux médecins soient déployés dans les communautés rurales et gérés soigneusement pour qu’ils restent le plus possible dans les zones rurales.

Partager