Environnement et santé de l’enfant

Eau et assainissement


Hygiène et assainissement

Le manque d’hygiène domestique crée un environnement dangereux qui présente des risques sanitaires immédiats pour les enfants. En outre, le manque de moyens d’assainissement dans les écoles favorise la transmission des maladies. Les décharges situées à la périphérie de la quasi-totalité des grandes villes sont dangereuses pour ceux qui vivent à proximité et encore plus dangereuses pour ceux qui fouillent dans les déchets. Des interventions, techniques et administratives, en faveur de l’assainissement sont absolument nécessaires dans les maisons, dans les écoles et dans l’ensemble des communautés. Ces mesures doivent s’accompagner de changements de comportement chez les enfants comme chez les adultes, ce qui représente un énorme défi pour le secteur de la santé en matière d’éducation à l’hygiène.

Trachome et vers intestinaux

Le trachome est l’une des maladies infectieuses liées aux conditions environnementales et il est donc possible de le combattre en agissant efficacement sur l’environnement. Au niveau mondial, six millions de personnes environ perdent irréversiblement la vue à cause du trachome et 500 millions d’autres risquent de contracter la maladie. L’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène est un moyen important de lutte contre le trachome. Le seul fait de fournir de l’eau en quantité suffisante permettrait de réduire d’un quart la charge de cette maladie.

Dans les pays en développement, les vers intestinaux touchent gravement 10% de la population. Les enfants, étant directement en contact avec les sols et d’autres matériaux contenant des helminthes, sont généralement davantage infestés par les vers que les adultes. Chez l’enfant, les parasitoses intestinales, selon leur gravité, peuvent entraîner une malnutrition, une anémie ou un retard de croissance, en plus de leurs effets néfastes sur le système immunitaire. Il est possible de lutter efficacement contre l’exposition aux helminthes et aux ankylostomes en améliorant l’assainissement, l’hygiène et l’approvisionnement en eau.

Mesures à prendre

Il faut travailler davantage sur la base de connaissances concernant les interventions axées sur l’assainissement, l’hygiène et les comportements, en ciblant en particulier les enfants, afin de lutter contre les maladies infectieuses dont l’étiologie s’explique par l’environnement.

On doit, pour cela, mener des recherches sur l’impact des méthodes d’assainissement alternatives en matière de santé de l’enfant, en s’appuyant sur la mise en œuvre d’interventions sanitaires à haut rendement, pilotes et élargies, et en utilisant le retour d’expérience pour orienter les activités futures. C’est à la maison qu’il faut accorder le plus d’attention car c’est l’environnement le plus important pour l’enfant.

Il faut donc améliorer l’assainissement domestique moyennant des interventions abordables, y compris en développant le sens de la propriété responsable et en favorisant l’application des règles d’hygiène courantes. Il faut envisager toutes les voies possibles de transmission des maladies, y compris l’eau de boisson, les denrées alimentaires – qui doivent être manipulées de façon hygiénique –, les excréments – qui doivent être éliminés – et le manque d’hygiène personnelle.

Il faut promouvoir de meilleures pratiques d’hygiène, y compris le lavage des mains et du visage et la manipulation et l’élimination hygiéniques des excréments des enfants, par le biais de campagnes d’éducation dans la communauté, dans les jardins d’enfants et dans les écoles.

Ressources

Partager