Maladies chroniques et promotion de la santé

Prévention des maladies chroniques: un investissement vital


Une vision de l’avenir:

Réduire le nombre décès et améliorer la qualité de vie

Les changements rapides qui mettent en péril la santé mondiale demandent des solutions rapides qui doivent avant tout être tournées vers l’avenir. Les grandes épidémies de demain ont peu de chances de ressembler à celles qui ont balayé le monde autrefois, grâce aux progrès réalisés dans la lutte contre les maladies infectieuses. Si le risque de flambées, par exemple d’une nouvelle pandémie de grippe, va demander une vigilance constante, ce sont les épidémies « invisibles » de cardiopathies, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète, de cancers et autres maladies chroniques qui, dans un avenir prévisible, feront le plus de victimes et seront à l’origine de la majeure partie des incapacités.

Cependant, il ne s’agit en aucun cas d’un avenir sans espoir. Car une autre réalité d’aujourd’hui, également bien étayée par les faits, est que les moyens de prévenir et de traiter les maladies chroniques et d’éviter des millions de décès prématurés et d’innombrables incapacités existent déjà.

Dans plusieurs pays, l’application des connaissances existantes a conduit à d’importantes améliorations dans l’espérance et la qualité de vie des personnes d’âge mûr ou plus âgées. Par exemple, les taux de mortalité par cardiopathie ont chuté d’un pourcentage pouvant atteindre 70% au cours des trois dernières décennies en Australie, au Canada, aux Etats-Unis d’Amérique et au Royaume-Uni. Les pays à revenu intermédiaire, comme la Pologne, ont également pu apporter des améliorations non négligeables ces dernières années. Ces avancées ont été réalisées en grande partie par suite de la mise en oeuvre d’approches exhaustives et intégrées, englobant des interventions visant non seulement l’ensemble de la population, mais encore les individus, et axées sur les facteurs de risque communs sous-jacents à l’ensemble des maladies.

Le total cumulé du nombre de vies sauvées grâce à ces réductions est impressionnant. Entre 1970 et 2000, 14 millions de décès par maladie cardio-vasculaire ont été évités dans les seuls Etats-Unis d’Amérique. Le Royaume-Uni a sauvé 3 millions de personnes au cours de la même période.

Les maladies chroniques peuvent être prévenues et maîtrisées
Partager

Le défi consiste désormais pour les autres pays à suivre cet exemple