Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Le Centre stratégique d'opérations sanitaires JW Lee (SHOC)

Le SHOC est à la fois les yeux et les oreilles de la riposte mondiale de l'OMS aux épidémies, un centre névralgique qui fournit un point unique de coordination pour la riposte en cas de crises sanitaires, notamment de flambées de maladies infectieuses, de catastrophes naturelles et d'urgences chimiques. Plaque tournante des opérations d'alerte et de riposte, il combine les technologies les plus récentes en matière d'information et de communication pour appuyer les opérations sur le terrain et pour améliorer la collaboration avec les états membres et les partenaires techniques au sein de réseaux extérieurs tels que le réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN).

Le SHOC a été mise en service en juillet 2003 et utilisé pour la première fois à l'appui de la coordination d'urgence lors de la catastrophe du raz-de -marée le 26 décembre 2004. C'est au sein du SHOC que le département OMS Préparation aux situations d'urgence et organisation des secours a coordonné en mars 2005 sa riposte à une flambée de fièvre hémorragique de Marburg survenue en Angola et c'est de là qu'il annoncé plus tard que cette flambée avait été officiellement enrayée. A la fin 2005 le centre a aussi coordonné la riposte médicale internationale à l'ouragan Katrina et aux séismes au Pakistan.

Le SHOC continue à soutenir les interventions en cas de flambées de maladies parmi lesquelles la grippe aviaire, le choléra et la fièvre de la vallée du Rift, ainsi que lors d'autres crises sanitaires, notamment celle du Moyen Orient. Le SHOC participe également aux exercices de préparation à une pandémie et il conseille les bureaux régionaux de l'OMS, l'ONU et les organisations de l'UE en matière de construction de centre d'opérations d'urgence.

Partager