Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Six mois après la déclaration de la flambée d’Ebola: introduction

Évaluations systématiques des risques

L’OMS procède actuellement à des évaluations systématiques des risques afin de définir les besoins de préparation des pays voisins extrêmement inquiets au sujet de leur vulnérabilité à un cas importé et de leur aptitude à gérer la situation. Les résultats de l’évaluation, qui seront rendus publics sous peu, orienteront l’appui à la préparation apporté par l’OMS et ses nombreux partenaires dans la riposte à l’épidémie d’Ebola.

En théorie, étant donné la rapidité et le volume des transports aériens, toute ville dotée d’un aéroport international est exposée au risque d’un cas importé d’Ebola. Mais en même temps, la vigilance mondiale est exceptionnellement élevée: l’OMS enquête sur 20 à 30 rumeurs de cas chaque jour. À ce jour, toutes les rumeurs ont été démenties.

En outre, il est peu probable que des pays dotés de systèmes et de services de santé bien développés enregistrent une transmission soutenue – si transmission il y a – de la maladie à virus Ebola suite à un cas importé. Comme le montre l’évaluation de la situation au Nigéria et au Sénégal, des méthodes de lutte classiques peuvent être extrêmement efficaces au début d’une épidémie, même dans des conditions extrêmement difficiles.

Cette évaluation de la situation sur six mois est dédiée à tous les médecins et infirmières qui traitent des malades d’Ebola en Guinée, au Libéria, au Nigéria, en République démocratique du Congo et en Sierra Leone et qui ont risqué leur vie ou l’ont perdue par pure compassion humaine.

Nombre cumulé de cas et de décès

Le nombre cumulé de cas et de décès officiellement notifiés à l’OMS entre le 23 mars et le 22 septembre s’élève à 5843 cas et 2803 décès. À ce jour, 337 agents de santé ont été infectés et au moins 181 sont décédés.