Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus de Marburg

Une mobilisation sociale intensive a été cruciale pour endiguer la flambée de fièvre hémorragique de Marburg à Uige (Angola) en 2005.

La maladie à virus de Marburg (anciennement connue comme fièvre hémorragique de Marbourg) a été identifiée pour la première fois en 1967 au cours d’une épidémie à Marburg et à Francfort, en Allemagne, et à Belgrade, en ex-Yougoslavie, après que des singes infectés ont été importés d’Ouganda.

C'est une maladie grave et souvent mortelle provoquée par un virus de la même famille que celui à l’origine de la maladie à virus Ebola. Ces virus sont parmi les agents pathogènes les plus virulents chez l’homme. Ces deux maladies sont rares mais peuvent provoquer des flambées dramatiques entraînant de nombreux décès.

La maladie due au virus de Marburg se déclare de manière abrupte par de violentes céphalées et une faiblesse intense. Des manifestations hémorragiques graves apparaissent chez de nombreux patients entre le cinquième et le septième jour et, chez les sujets décédés, on observe généralement des hémorragies multiples. Le taux de létalité est très variable, de 25% lors de la première flambée apparue dans un laboratoire, en 1967, à plus de 80% entre 1998 et 2000 en République démocratique du Congo et lors de la flambée en Angola en 2005.

Le virus de Marburg se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques et les tissus de personnes infectées mais aussi en cas de manipulation d’animaux sauvages (singes, chauves-souris frugivores) malades ou morts. La prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique.

Ressources

Flambées épidémiques

  • 14 avril 2014
    Maladie à virus Ebola, Afrique de l’Ouest – mise à jour
  • 10 avril 2014
    Maladie à virus Ebola, Afrique de l’Ouest – mise à jour
  • 10 avril 2014
    Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) – mise à jour