Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe pandémique A(H1N1) 2009 : résistance aux antiviraux

22 décembre 2009

Les médicaments antiviraux sont-ils à l’origine de l’apparition de résistances et pour quelle raison ?

On observe souvent le développement de résistances aux agents antimicrobiens (dont les antiviraux) quand ces médicaments sont utilisés en grandes quantités.

La vitesse à laquelle ces résistances se développent, le pourcentage de virus développant des résistances et la capacité des nouveaux virus à se propager dépend de plusieurs facteurs, dont les modalités d’utilisation du médicament antiviral et l’aptitude du nouveau virus pharmacorésistant (qui a muté) à concurrencer suffisamment l’ancien virus pour pouvoir se propager.

Combien de cas de résistance aux médicaments antiviraux ont-été notifiés à l’OMS ?

Au 8 décembre 2009 et à l’échelle mondiale, 109 virus A(H1N1) résistants à l’oseltamivir avaient été détectés, caractérisés et notifiés à l’OMS.

Bien que, dans leur majorité, les cas notifiés soient liés à des traitements à l’oseltamivir, des cas de résistance se sont également produits chez des patients prenant ce médicament en prévention de la grippe pandémique.

Près d’un tiers des cas de virus A(H1N1) résistants à l’oseltamivir se sont produits chez des patients atteint d’une immunodéficience sévère.

Les sujets hospitalisés atteints d’immunodéficience sévère doivent être considérés comme un groupe particulièrement vulnérable, selon l’avis des experts cliniques et autres qui ont enquêté récemment sur deux groupes de cas de résistance à l’oseltamivir au Royaume-Uni et aux États-Unis d’Amérique. Ces patients sont très sensibles à l’infection, particulièrement difficiles à traiter et fortement sujets à développer des résistances. Les experts ont recommandé des approches thérapeutiques modifiées pour les antiviraux, ainsi que la vaccination contre la grippe pandémique pour les personnels de santé, les aidants, les membres des familles et les autres personnes en contact avec ces patients.

Bien que tous les incidents concernant une résistance à l’oseltamivir méritent enquête et aient fait effectivement l’objet d’une investigation complète, rien ne permet de penser jusqu’à maintenant que ces événements constituent une menace pour la santé publique.

Les informations sur tous les cas de résistance seront régulièrement actualisées dans les bulletins d’information sur la situation de la grippe pandémique.

Doit-on s’attendre à observer davantage de cas de résistance aux médicaments antiviraux ?

L’OMS s’attend à recevoir davantage de notifications de cas de résistance à l’oseltamivir puisque la population va continuer à utiliser ce médicament dans les prochaines mois.

L’OMS reçoit les notifications de cas présumés de virus résistants par le biais de son réseau de laboratoire et elle en fera état à mesure qu’elle aura les confirmations de ces résultats et que les données cliniques et épidémiologiques seront connues.

L’OMS est-elle inquiète des résistances aux médicaments antiviraux ?

L’OMS va continuer à surveiller les virus de la grippe pandémique A(H1N1) 2009 pour déceler des signes d’une augmentation suffisante du nombre de virus résistants pour représenter une menace pour la santé publique.

(Version actualisée du 21 mai et du 6 octobre 2009)

Partager