Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Voyages

27 novembre 2009

Les voyages sont-ils sûrs ?

Oui, mais si vous êtes malade, il est prudent de reporter votre voyage.

L’OMS ne recommande aucune restriction aux voyages en relation avec la grippe pandémique A(H1N1) 2009.

Les virus de la grippe pandémique se sont déjà propagés dans le monde entier. Aucune raison scientifique ne justifie de reporter un voyage international pour réduire la propagation de l’infection. Au niveau mondial, l’action de la santé publique porte désormais sur la plus grande réduction possible de l’impact du virus au moyen de mesures de prévention, d’un accès plus équitable à des soins médicaux adaptés et d’une aide aux pays dans la préparation et la mise en œuvre de leurs plans de santé publique.

Les travaux scientifiques basés sur des modèles mathématiques montrent que la restriction des voyages aurait un impact limité, voire nul, pour enrayer la propagation de la maladie. Les données historiques sur les pandémies précédentes, ainsi que l’expérience du SRAS, le confirment.

Au retour, les voyageurs qui tombent malades doivent prendre contact avec leur prestataire de soins.

L’OMS recommande-t-elle les dépistages aux points d’entrée et de sortie des pays pour détecter les malades qui voyagent ?

Non. L’OMS ne croit pas que les dépistages aux points d’entrée ou de sortie soient utiles pour limiter la propagation de cette maladie. En revanche, il revient aux autorités nationales de prendre les mesures nécessaires au niveau des pays face à un risque pour la santé publique, dans le cadre du Règlement sanitaire international 2005.

Les pays qui prennent des mesures interférant de manière importante avec les déplacements internationaux (par exemple, le fait de retarder de plus de 24 heures le passager d’un avion ou de refuser l’entrée ou le départ d’un voyageur) doivent indiquer à l’OMS le raisonnement, dans la perspective de la santé publique, et les faits concrets qui les ont conduits à agir ainsi. L’OMS assurera un suivi avec tous ses États Membres à cet égard.

Il faut toujours traiter les voyageurs avec dignité et dans le respect des droits de la personne.

Comment puis-je me protéger de la grippe pandémique quand je voyage ?

Les voyageurs peuvent se protéger et protéger autrui en appliquant de simples mesures de prévention, valables aussi bien pendant un voyage que dans la vie quotidienne : maintenir une certaine distance avec quelqu’un qui tousse ou éternue, se couvrir la bouche et le nez quand on tousse ou éternue, se laver les mains à l’eau et au savon, éviter autant que possible de se toucher les yeux et la bouche et, encore une fois, ne pas voyager si on est malade.

(Version actualisée de celles du 1er mai et du 7 mai 2009)

Partager