Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Utilisation des vaccins contre la grippe pandémique H1N1 2009

30 octobre 2009

Modalités d’administration du vaccin

Certains vaccins sont préparés à partir de virus inactivés (tués). Ils sont administrés par injection dans la partie supérieure du bras chez la plupart des sujets. Pour les nourrissons et les jeunes enfants, on préfère les injecter dans la cuisse.

L’autre type de vaccin est préparé avec des virus vivants atténués et il est administré par voie nasale.

Les deux formes sont aussi efficaces contre la grippe.

Faut-il administrer une ou deux doses vaccinales ?

Les experts recommandent une dose unique chez l’adulte et l’enfant à partir de 10 ans, si cet avis est conforme aux indications des autorités de réglementation. Il est conseillé de faire davantage d’études pour déterminer la posologie efficace chez les sujets immunodéprimés, pour lesquels deux doses vaccinales pourraient s’avérer nécessaires. Lorsque les autorités nationales ont donné la priorité aux enfants pour les premières vaccinations, les experts conseillent d’administrer une dose au plus grand nombre possible d’enfants âgés de 6 mois à 10 ans. Les recommandations sur le nombre de doses à administrer risquent d’évoluer rapidement à mesure qu’on disposera de nouvelles données.

Y a-t-il des sujets pour lesquels le vaccin inactivé contre la grippe pandémique est contre-indiqué ?

Oui. En règle générale, on n’administre pas les vaccins inactivés:

  • aux personnes ayant des antécédents d’anaphylaxie (ou de réactions d’hypersensibilité), ou susceptibles d’avoir des réactions allergiques potentiellement mortelles à tout constituant du vaccin ou à des traces résiduelles susceptibles de s’y trouver;
  • aux personnes ayant dans leurs antécédents une réaction sévère à une vaccination antigrippale antérieure;
  • aux personnes ayant développé un syndrome de Guillain-Barré six semaines après avoir reçu un vaccin antigrippal;
  • aux enfants âgés de moins de six mois (le vaccin antigrippal inactivé n’est pas homologué pour cette tranche d’âge);
  • aux personnes présentant une maladie fébrile de gravité modérée à sévère (elles doivent attendre de guérir avant de se faire vacciner).

Les notices d’emballage donnent toutes les informations nécessaires sur les sujets pour lesquels le vaccin en question est contre-indiqué.

Le vaccin contre la grippe pandémique peut-il être administré en même temps que d’autres vaccins et que celui contre la grippe saisonnière ?

On peut administrer les vaccins antigrippaux inactivés en même temps que d’autres vaccins injectables, contre d’autres maladies, mais ils devront être injectés à des endroits différents.

On peut administrer en même temps les vaccins contre la grippe pandémique et la grippe saisonnière et cela présente des avantages pour la santé publique, selon les conclusions d’un groupe mondial d’experts de la vaccination. Les études cliniques se poursuivent dans ce domaine.

Comment une personne qui le souhaite peut-elle se faire vacciner contre la grippe pandémique ?

Les autorités sanitaires nationales décident des modalités de mise en œuvre des campagnes de vaccination contre la grippe pandémique sur leur territoire. Ce sont elles qui sont les mieux informées du lieu et du moment où les vaccins sont disponibles et des modalités de la vaccination pour la population.

Les vaccins contre la grippe pandémique protègent-ils contre les autres virus grippaux, comme ceux de la grippe saisonnière ?

On ne pense pas que les vaccins contre la grippe pandémique confèrent une protection contre d’autres virus grippaux.

Comme les vaccins actuels contre la grippe saisonnière ne renferment pas de virus pandémique, la population doit être vaccinée contre les deux types de grippe. La situation pourrait changer à l’avenir.

Y a-t-il un risque de contracter la grippe à partir du vaccin ?

Les vaccins inactivés contiennent soit des virus tués, soit des morceaux de virus qui ne sont pas pathogènes. Les vaccins vivants renferment des virus grippaux atténués qui se multiplient difficilement et ne peuvent pas provoquer de maladie.

Les deux types de vaccins peuvent avoir des effets secondaires d’allure grippale (douleurs musculaires, fièvre, par exemple) mais les symptômes parfois associés à la vaccination sont en général moins prononcés et durent moins longtemps.

Pourquoi certaines personnes vaccinées contractent-elles tout de même la grippe ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi certaines personnes croient avoir la grippe après la vaccination. Aucun vaccin, y compris le celui contre la grippe pandémique, n’assure une protection à 100% mais ils réduisent beaucoup le risque. Par ailleurs, les vaccins antigrippaux n’agissent véritablement que 14 jours environ après la vaccination. Ceux qui s’infectent peu avant (1 à 3 jours) ou peu après la vaccination peuvent toujours contracter la maladie.

Il arrive aussi que les sujets vaccinés s’infectent avec une autre souche de virus grippal, contre laquelle leur vaccin ne les protège pas.

Enfin, les sujets vaccinés peuvent à un stade ultérieur contracter une maladie provoquée par d’autres virus courants. Il ne s’agit pas alors d’une infection grippale mais d’un syndrome qui y ressemble. Il arrive parfois que le sujet croit que le vaccin ne l’a pas protégé efficacement ou qu’il a provoqué la maladie, mais ces deux conclusions sont erronées.

(Actualisation des versions du 12 juillet 2009, 27 mai 2009 et 2 mai 2009)