Préparation et riposte aux situations d'urgence

Information pour les personnes voyageant dans des pays touchés par le virus Zika

Mis à jour le 15 mars 2017

Le virus Zika se transmet principalement à l’être humain par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes. La transmission sexuelle du virus Zika est également possible.

Sur la base des données disponibles, l’OMS n’a imposé aucune restriction d’ordre général aux voyages ou aux échanges commerciaux avec les pays, zones et/ou territoires affectés par la transmission du virus Zika.

Toutefois, l’OMS conseille aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans les pays ou zones classés dans la catégorie 1 ou 2 par l'OMS:

  • Catégorie 1: zone touchée par une nouvelle introduction du virus Zika depuis 2015 ou zone dans laquelle le virus a été réintroduit, avec une transmission en cours.
  • Catégorie 2: zone dans laquelle la circulation du virus Zika avant 2015 est avérée OU zone touchée par une transmission en cours sans pour autant satisfaire aux critères des catégories 1 ou 3. Une flambée épidémique de maladie à virus Zika peut aussi survenir dans les zones appartenant à la catégorie 2.
  • Catégorie 3: zone dans laquelle la transmission est interrompue mais avec un risque de transmission future.
  • Catégorie 4: zone dans laquelle le moustique Aedes aegyptiest présent mais exempte de transmission avérée actuelle ou passée du virus Zika.

Cette recommandation repose sur le risque accru de microcéphalie et d’autres malformations congénitales chez les bébés nés de mères infectées par le virus Zika. On parle de microcéphalie lorsqu’un nouveau-né vient au monde avec une petite tête ou lorsque sa tête cesse de se développer après la naissance.

À titre de précaution, certains gouvernements nationaux peuvent diffuser dans leurs populations des recommandations concernant la santé publique et les voyages, sur la base de leur évaluation des données disponibles et des facteurs de risque locaux.

Avant d’aller dans des régions touchées par le virus Zika et appartenant aux catégories 1 et 2

Le risque infectieux peut varier sensiblement entre les différentes zones d’un pays ou d’une région donnés et même évoluer avec le temps. Il est conseillé aux voyageurs de demander à leur médecin et aux autorités sanitaires locales et nationales des conseils sur le risque potentiel associé à leur itinéraire spécifique et à leurs pathologies sous-jacentes, ainsi que sur les mesures appropriées pour réduire la possibilité d’exposition aux piqûres de moustiques et à la transmission sexuelle du virus Zika.

Pendant le séjour dans les pays ou zones appartenant à la catégorie 1 ou 2

Les hommes et les femmes doivent avoir des rapports sexuels protégés (notamment en utilisant régulièrement des préservatifs) ou s’abstenir de tout rapport pour se protéger contre l’infection à virus Zika, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), d’autres infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées.

Les mesures permettant d’éviter les piqûres de moustiques pendant le voyage sont les suivantes:

  • porter des vêtements (de préférence de couleur claire) couvrant le plus possible le corps;
  • utiliser des produits répulsifs: les répulsifs peuvent être appliqués sur la peau exposée ou sur les vêtements, et doivent contenir du DEET(diéthyltoluamide), de l’IR3535 ou de l’icaridine. Ils doivent être utilisés en respectant scrupuleusement les instructions figurant sur l’étiquette du produit. Si l’on utilise à la fois un répulsif et un écran solaire, il faut d’abord appliquer l’écran solaire, puis le répulsif.
  • utiliser des obstacles physiques pour empêcher les moustiques d’entrer, par exemple fixer des écrans anti-insectes ou des moustiquaires imprégnées d’insecticide aux portes et fenêtres, ou laisser celles-ci fermées; et
  • dormir sous des moustiquaires notamment en journée lors que les moustiques Aedes sont les plus actifs;

Au retour

Pour éviter de transmettre le virus Zika et pour prévenir les issues défavorables de la grossesse et issues fœtales indésirables, tous les voyageurs doivent, à leur retour d'un voyage dans les pays ou zones appartenant à la catégorie 1 ou 2, avoir des rapports sexuels protégés, y compris grâce à l’usage correct et systématique du préservatif, ou s’abstenir de tout rapport pendant au moins 6 mois.

À leur retour, les voyageurs doivent aussi continuer à utiliser un répulsif pendant au moins 3 semaines pour éviter d’être piqués par des moustiques qui risqueraient de transmettre l’infection à d’autres personnes.

Les partenaires sexuels des femmes enceintes doivent avoir des rapports sexuels protégés ou s’abstenir de tout rapport pendant au moins toute la durée de la grossesse.

Toutes les informations et ressources liées à la flambée de maladie à virus Zika déclarée urgencce internationale de santé publique de février à novembre 2016.