Préparation et riposte aux situations d'urgence

Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) – République de Corée

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
16 juin 2015

Situation en République de Corée

Du 13 au 16 juin 2015, le point focal national RSI pour la République de Corée a notifié à l’OMS 28 nouveaux cas confirmés d’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen Orient (MERS-CoV) et 8 cas mortels supplémentaires.

Informations complémentaires sur la flambée en République de Corée

À ce jour, 154 cas de MERS-CoV, dont 19 mortels, ont été signalés au total. L’un de ces 154 cas est celui qui a été confirmé en Chine et a également été notifié par le point focal national RSI de la Chine.

L’âge médian des patients est de 56 ans (allant de 16 à 87 ans). La majorité des cas sont des hommes (60%). Quatorze cas sont des agents de santé (9,3%).

La mission conjointe de haut niveau République de Corée-OMS sur le MERS-CoV a permis de confirmer que le virus est actuellement concentré autour des établissements de santé et n’a pas montré qu’il était en circulation dans la communauté.

Action de santé publique

Le gouvernement de la République de Corée a intensifié les activités de prise en charge des cas et des contacts. À la date du 16 juin, 5586 contacts ont été identifiés (5238 étant suivis à domicile et 348 dans des établissements de santé). Ces mesures, qui devraient réduire la survenue de nouveaux cas dans les semaines à venir, devraient être maintenues jusqu’à la fin de la flambée.

Le gouvernement de la République de Corée diffuse des informations officielles sur le MERS-CoV aux personnes résidant dans le pays, qu’elles parlent ou non le coréen. Ces informations sont communiquées au moyen de différents canaux de communication, y compris campagnes éducatives, numéros de téléphone d’urgence et sites Web gouvernementaux.

Situation mondiale

À l’échelle mondiale, depuis septembre 2012, 1321 cas d’infection par le MERS-CoV, confirmés en laboratoire, ont été notifiés à l’OMS, dont au moins 466 mortels.

Conseils de l’OMS

Compte tenu de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle.

L’application des mesures de prévention et de lutte contre l’infection est essentielle pour éviter la propagation éventuelle du MERS-CoV dans les établissements de soins. Il n’est pas toujours possible d’identifier rapidement les patients porteurs de ce virus car, comme pour d’autres infections respiratoires, les premiers symptômes ne sont pas spécifiques. Les soignants devront donc systématiquement appliquer les précautions standard à tous les patients, quel que soit leur diagnostic.

Ils devront compléter les précautions standard par les précautions gouttelettes lorsqu’ils dispensent des soins à des patients présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë. Il leur faudra aussi adjoindre à ces mesures les précautions contact et le port d’une protection oculaire pour s’occuper de cas probables ou confirmés d’infection par le MERS-CoV. Les précautions aériennes devront être mises en œuvre lors de l’exécution d’actes générant des aérosols.

Jusqu’à ce que l’on en sache plus sur le MERS-CoV, les personnes atteintes de diabète, d’insuffisance rénale ou de maladie pulmonaire chronique, ainsi que les sujets immunodéprimés, seront considérés comme à haut risque de maladie grave en cas d’infection par le MERS-CoV. Il convient en outre de respecter les mesures d’hygiène générale, notamment de se laver régulièrement les mains.

L’OMS reste vigilante et surveille la situation de près. En l’absence de preuves d’une transmission interhumaine durable dans la communauté, l’OMS ne recommande pas de restrictions aux voyages ou au commerce en rapport avec cet événement. La sensibilisation au MERS-CoV pour les voyageurs qui se rendent dans les pays touchés ou en reviennent est une bonne pratique de santé publique.

Les bulletins d’information portant sur la flambée de MERS CoV en République de Corée seront publiés deux fois par semaine (le mardi et le vendredi). Compte tenu de la gravité de la flambée épidémique actuelle, ils s’attacheront à décrire l’évolution de l’épidémie et les tendances épidémiologiques, plutôt que les caractéristiques des différents cas.