Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire A(H5N1) - bulletin n°17

4 février 2004

Situation en Thaïlande (chez l’homme)

Le Ministère thaïlandais de la Santé publique a annoncé le 3 février le décès d’un cas confirmé d’infection à H5N1, un jeune garçon de 6 ans de la province de Suphanburi.

A ce jour, la Thaïlande a notifié 4 cas humains d’infection à H5N1 confirmés en laboratoire. Tous sont morts.

Situation en Chine (pour les volailles)

Les autorités chinoises ont confirmé l’existence de flambées présumées de grippe aviaire H5N1 dans des élevages de volailles de deux autres provinces, Gansu et Shaanxi. A ce jour, des flambées confirmées ou présumées de grippe aviaire H5N1 hautement pathogène ont été signalées dans des élevages de volailles de 12 des 31 provinces, régions autonomes et municipalités du pays.

Situation en Indonésie (pour les volailles)

Les autorités indonésiennes avaient annoncé une flambée présumée de grippe aviaire et il est maintenant confirmé qu’il s’agissait bien de la souche H5N1.

Situation dans le monde (pour les volailles)

Le site Web de l’OIEdonne tous les détails sur les flambées épidémiques affectant les volailles.

A ce jour, des flambées de grippe aviaire dues à la souche H5N1 ont été confirmées dans les pays suivants (énumérés dans l’ordre des déclarations) :

  • République de Corée (12 décembre 2003 - première flambée de grippe aviaire jamais notifiée)
  • Viet Nam (8 janvier 2004 - première flambée de grippe aviaire jamais notifiée)
  • Japon (12 janvier 2004 - première flambée de grippe aviaire depuis 1925)
  • Thaïlande (23 janvier 2004 - première flambée de grippe aviaire jamais notifiée)
  • Cambodge (24 janvier 2004)
  • Chine (27 janvier 2004)
  • Laos (27 janvier 2004, H5 confirmé, tests d’identification du H5N1 en cours)
  • Indonésie (2 février 2004 - première flambée de grippe aviaire jamais notifiée)

Des flambées de grippe aviaire affectant les volailles ont été signalées en deux autres endroits (Taiwan (Chine) et Pakistan). Mais les analyses ont confirmé que la souche H5N1 n’en était pas l’agent causal.

En outre, les autorités de Hong Kong (RAS) ont signalé avoir découvert la souche H5N1 chez un faucon pèlerin trouvé mort le 19 janvier. La surveillance épidémiologique des oiseaux sauvages et domestiques est à la fois systématique et efficace à Hong Kong. Aucun autre cas d’infection à H5N1 n’a été dépisté.

Partager