Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Cas humains de grippe aviaire A(H7) au Canada

5 avril 2004

Le premier cas humain de grippe aviaire A(H7) en Colombie britannique a concerné un homme chargé d’abattre des oiseaux infectés les 13 et 14 mars. Après vraisemblablement une exposition accidentelle de l’œil le 13 mars, il a signalé le 16 une conjonctivite et un écoulement nasal. Le 18, il a commencé un traitement avec de l’oseltamivir, antiviral actif contre les virus grippaux A. Le 30 mars, Santé Canada a conclu que ce cas avait été provoqué par un virus A(H7) de la grippe aviaire et en a informé l’OMS le 31. Le patient ne présente plus aucun symptôme.

Le 2 avril, Santé Canada a informé l’OMS de l’identification de la grippe aviaire A(H7) chez une deuxième personne travaillant dans le secteur avicole en Colombie britannique. Une conjonctivite est apparue chez cet homme le 25 mars après un contact rapproché avec des oiseaux infectés. Après traitement à l’oseltamivir dès le 25, les symptômes ont disparu. S ur la base des informations épidémiologiques données par Santé Canada, l'Organisation mondiale de la Santé a fait passer aujourd’hui le niveau de préparation mondiale à une pandémie de 1 à 2 de la phase 0 pour la flambée canadienne.

Les niveaux de préparation à une pandémie sont déterminés par la situation épidémiologique pour chaque événement local. Le niveau 2 de la phase 0 signifie qu’il y a eu plus d’un cas humain provoqué par un nouveau sous-type de virus grippal identifié au cours de l’événement local.

En Asie, un autre virus de la grippe aviaire, A(H5N1), a été à l’origine de 34 cas humains notifiés, dont 23 mortels. En ce qui concerne la grippe aviaire en Asie, le niveau actuel de préparation, 2 de la phase 0, reste inchangé.

Les niveaux de préparation ont été définis selon un schéma mis au point par l’OMS en 1999 (WHO Influenza Pandemic Preparedness plan ). Lorsqu’on atteint le niveau 2 de la phase 0, il est conseillé aux pays d’intensifier la surveillance pour les personnes exposées aux volailles, de mener des investigations spécifiques pour mieux comprendre le nouveau virus, de conseiller aux personnes exposées de porter des vêtements de protection et d’envisager l’utilisation des antiviraux et du vaccin antigrippal humain normal.

Le Canada a informé l’OMS qu’il avait pris toutes les mesures nécessaires pour réagir à la flambée actuelle de grippe aviaire A(H7) en Colombie britannique.

Ce nouveau niveau de préparation à la pandémie pour la grippe aviaire A(H7) signifie également que l’OMS va entreprendre une série d’actions pour obtenir le virus, le caractériser et évaluer la nécessité de développer des diagnostics et un vaccin.

Partager