Alerte et action au niveau mondial (GAR)

La Chine confirme deux cas de SRAS, déjà signalés – bulletin n° 4

29avril 2004

Le Ministère chinois de la Santé a annoncé aujourd’hui la confirmation du diagnostic de SRAS chez deux patientes pour lesquelles les investigations étaient en cours à Beijing. Cette confirmation repose sur les résultats des tests de laboratoire, les symptômes cliniques et des antécédents de contact rapproché avec un cas connu.

Les deux patientes sont des parentes, la mère et une tante, d’une infirmière de 20 ans qui a soigné celle que l’on pense être le cas indicateur de la flambée. Des symptômes respiratoires sont apparus chez cette jeune femme qui a été hospitalisée le 7 avril. Des membres de sa famille, dont la mère et une tante, lui ont rendu visite le lendemain.

La mère, âgée de 44 ans, est maintenant dans un état critique. La tante, âgée de 36 ans, pour laquelle le diagnostic de pneumonie bilatérale a été posé au début de la semaine, reste dans un état stable.

Ces deux patientes font partie des cas tertiaires, parmi lesquels on trouve le père de l’infirmière et deux autres patients hospitalisés dans le même service, notamment une femme ayant partagé la chambre de l’infirmière.

On recense toujours neuf cas de SRAS qui ont été cliniquement confirmés ou pour lesquels les investigations se poursuivent : sept à Beijing et deux (dont le seul cas mortel) dans la province d’Anhui.

A Beijing, les sept cas ont été placés en isolement à l’hôpital de Ditan, en application d’une stratégie de réduction des risques visant à prévenir la propagation de l’infection en milieu hospitalier.

Selon les directives de l’OMS pour la surveillance mondiale du SRAS, un laboratoire international de référence doit procéder à une vérification indépendante des résultats avant que les cas ne puissent être classés comme étant confirmés. Cette procédure s’est imposée en raison des conséquences que la confirmation de cas de SRAS peut avoir pour la santé publique internationale.

Partager