Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Méningococcie aux Philippines - bulletin

19 janvier 2005

Du 1er octobre 2004 au 16 janvier 2005, 38 cas de méningococcie, dont 18 mortels (taux de létalité : 47 %) ont été signalés dans la ville de Baguio et 40 en dehors, dans la région de Cordillera, dont 12 mortels (taux de létalité : 30 %). La présence de N. menigitidis a été confirmée par les laboratoires de Baguio General Hospital et de l'Institut de recherche en médecine tropicale pour 11 de ces 78 cas au total. Depuis le 7 janvier, le nombre hebdomadaire des cas a diminué.

Les mesures prises jusqu'ici comprennent la prise en charge des cas suspects, la surveillance active et la chimioprophylaxie pour les sujets en contact rapproché, ainsi que la vaccination des soignants participant directement à la prise en charge des cas. Il est prévu de procéder à de nouvelles études sur le terrain pour mieux comprendre les facteurs de risque impliqués dans la transmission de la maladie.

Avec l'assistance de ses partenaires du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN), l'OMS aide le Ministère philippin de la Santé à renforcer la surveillance épidémiologique, à accroître les moyens des laboratoires pour dépister et confirmer les méningococcies et à procéder à de nouvelles études épidémiologiques. L'équipe du Réseau se compose d'un spécialiste des méningococcies de l'Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées (IMTSSA) de Marseille (France), d'un spécialiste de laboratoire venu du Centre collaborateur de l'OMS aux Centers for Disease Control and Prevention à Atlanta (Etats-Unis d'Amérique), d'un épidémiologiste du service de santé publique du Canada et d'un épidémiologiste du Programme européen relatif à l'intervention, l'épidémiologie et la formation.

Partager