Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation au Viet Nam – bulletin n°7

28 janvier 2005

L'OMS a reçu des informations selon lesquelles des analyses de laboratoire effectuées au Viet Nam ont confirmé deux autres cas humains d'infection par le virus H5N1. L'OMS a demandé confirmation au Ministère de la Santé.

Le premier de ces cas concerne une jeune fille de 10 ans originaire de la province de Long An, au sud du pays. Elle a développé les symptômes le 13 janvier, a été hospitalisée le 20 et se trouve actuellement dans un état critique.

Le deuxième cas concerne une jeune fille de 13 ans originaire de la province de Dong Thap, également dans le sud du pays. Elle a développé les symptômes le 20 janvier, a été hospitalisée le 22 et se trouve également dans un état critique.

L'enfant de la province de Dong Thap se trouve être la fille d'un cas confirmé déjà signalé : la mère, âgée de 35 ans, avait développé les symptômes le 14 janvier et elle est morte le 21.

Selon les informations de l'OMS, les autorités vietnamiennes ont entrepris une enquête sur ce nouveau groupe familial de cas. Les investigations porteront sur les causes possibles de l'exposition et rechercheront des signes de la maladie dans la famille, les relations proches et la communauté dans son ensemble.

Compte tenu de l'intervalle de six jours qui a séparé l'apparition des symptômes chez la mère et chez l'enfant, on ne peut exclure à ce stade une transmission interhumaine limitée, comme on a déjà pu l'observer dans des situations similaires par le passé. Lorsque de tels regroupements temporels et géographiques de cas se produisent, il est impératif de procéder d'urgence à des investigations pour savoir si le comportement épidémiologique du virus évolue d'une manière qui pourrait favoriser l'apparition d'une pandémie.

Si le Ministre de la Santé confirme ces informations, le total des cas notifiés au Viet Nam depuis la mi-décembre s'élèvera à douze dont, à ce jour, neuf mortels.

L'OMS souligne de nouveau la nécessité pour les familles qui s'occupent de patients infectés par le virus H5N1 d'appliquer les mesures de protection recommandées.

Depuis que des cas humains ont été notifiés pour la première fois en janvier 2004, aucun cas n'a été signalé chez les professionnels de santé ou chez ceux qui ont procédé aux abattages. Il est tout aussi important pour eux d'appliquer en permanence les mesures de protection recommandées.

Partager