Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Dengue hémorragique au Timor-Leste - bulletin n°4

1er mars 2005

Au 28 février, l'OMS avait reçu des informations faisant état de 336 cas hospitalisés de dengue, dont 22 mortels. Sur ces 336 cas, 263 présentaient un tableau clinique évocateur de la dengue hémorragique et le diagnostic de cas suspect de dengue a été posé pour les 76 autres en appliquant la définition normalisée du cas donnée par l'OMS. Les districts notifiant des cas de dengue et de dengue hémorragique sont Baucau, Dili, Ermera, Liquica, Maliana, Manatuto et Viqueque, mais c'est à Dili que l'on signale 76 % des cas (voir le rapport précédent).

Les résultats préliminaires ont identifié Dengue 3 comme étant la principale souche en circulation dans cette flambée. Le virologiste de l'Institut national des maladies infectieuses du Japon (NIID) collabore avec le Laboratoire central et l'Hôpital national à Dili pour poursuivre les investigations.

L'OMS et son centre collaborateur pour la prise en charge de la dengue et de la dengue hémorragique en Thaïlande, le Queen Sirikit National Institute of Child Health, ont apporté au Ministère de la Santé et à l'Hôpital national à Dili leur assistance sur le terrain pour la prise en charge des patients. L'OMS et le Ministère de la Santé ont organisé en outre, à l'intention des médecins et infirmières de Dili et d'autres provinces, des séminaires de formation pratique sur le diagnostic précoce, les procédures d'orientation-recours et la prise en charge clinique. A l'hôpital national de Dili, le taux de létalité est descendu de 16,3 % pour la période du 5 au 21 janvier 2005 à 3,6 % entre le 12 et le 24 février.

Avec l'aide de l'OMS, du NIID et de l'AID des Etats-Unis d'Amérique, le Ministère de la santé effectue des opérations de lutte antivectorielle. Les pulvérisations d'insecticides ont couvert plus de 2 000 foyers dans les zones à risque élevé et se poursuivent, de même que des opérations larvicides, à Dili et Baucau.

Des opérations de mobilisation sociale ont également lieu pour sensibiliser les populations à la maladie et au besoin de prendre les mesures adaptées de prévention et de lutte.

Le Ministère de la Santé a créé un Groupe spécial pour l'action d'urgence contre la dengue pour coordonner toutes les actions visant à diminuer la transmission et les décès dus à cette maladie. L'OMS coopère avec ce ministère pour établir une stratégie de lutte contre la dengue au Timor-Leste à court et long terme. Ce groupe spécial compte également dans ses partenaires des institutions des Nations Unies, des donateurs et des organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Partager