Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation en Indonésie – bulletin n°25

21 juillet 2005

Le Ministère de la Santé indonésien a indiqué que le père de famille de 38 ans décédé le 12 juillet était le premier cas d'infection humaine par le virus H5N1 de la grippe aviaire confirmé en laboratoire dans le pays. Ses deux filles sont également mortes d'une pneumopathie sévère, compatible avec une infection à virus H5N1, mais il n'y a pas encore de confirmation de laboratoire à ce sujet. On disposait d'échantillons limités pour la fille de 8 ans, décédée le 14 juillet, et la fille de 1 an, morte le 9 juillet.

La fillette de 8 ans est tombée malade le 24 juin, avec de la fièvre, des diarrhées puis de la toux. Elle a été hospitalisée le 28 juin au Siloam Gleneagles Hospital, à Tangerang, où elle est morte en détresse respiratoire 20 jours après l'apparition des premiers symptômes. La petite fille de 1 an est tombée malade le 29 juin avec de la fièvre, de la diarrhée, puis une toux et finalement une détresse respiratoire. Elle est décédée 10 jours après l'apparition des premiers symptômes. Le père est tombé malade le 2 juillet avec de la fièvre, un rhume bénin puis de la toux. Il a été hospitalisé dans le même établissement le 7 juillet et il est mort 10 jours après l'apparition des premiers symptômes. Les échantillons prélevés sur cet homme ont donné des résultats positifs pour le virus H5N1 de la grippe aviaire dans les laboratoires de référence de l'OMS au Département de Microbiologie de l'Université de Hong Kong et aux Centers for Disease Control and Prevention à Atlanta (Etats-Unis d'Amérique). Les tests sont en cours pour les échantillons des deux enfants.

Les quatre autres habitants de ce foyer (deux membres de la famille et deux employés de maison) restent en bonne santé et n'ont présenté aucun symptôme à ce jour. Le Ministère de la Santé suit étroitement plus de 300 contacts, parmi lesquels des soignants, des membres de la famille, des camarades d'école, des collègues de travail et des voisins. Aucun d'entre eux n'a présenté de symptômes à ce jour.

Une équipe, composée de personnes venant du Ministère de la Santé indonésien, du Ministère de l'Agriculture, de l'Unité 2 de Recherche médicale de la Marine des Etats-Unis et de l'OMS, a entrepris d'enquêter sur les sources potentielles de contamination. Des échantillons de sérum ont été prélevés sur les contacts, en commençant par la famille, les voisins et les agents de santé et les possibilités de contact avec des volailles sont étudiées (vendeurs de marché, magasins d'alimentation, oiseaux de compagnie, etc.). Le Ministère de l'Agriculture a entrepris de prélever des échantillons dans l'environnement et sur des animaux.

Une éducation sanitaire est dispensée aux soignants des hôpitaux et de tous les services de santé depuis que la grippe aviaire a été signalée pour la première fois en Indonésie, en janvier 2004. En collaboration avec l'OMS, le Ministère de la Santé a organisé des séminaires et des ateliers pour renforcer la surveillance des syndromes grippaux, les enquêtes sur les flambées et l'application des mesures d'isolement et des techniques de soin en isolement. La constitution de réserves d'équipements de protection individuels pour protéger le personnel médical et vétérinaire et l'achat d'antiviraux pour le traitement ou la prophylaxie se poursuivent. Des informations ont été données pour aider les communautés à prendre des mesures de précaution générales, comme de se laver fréquemment les mains, d'éviter tout contact avec des animaux malades ou de manipuler et cuire les volailles dans de bonnes conditions d'hygiène.

Partager