Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation en Turquie - bulletin n°2

9 janvier 2006

Les tests de laboratoire effectués en Turquie ont confirmé la présence du sous-type H5 du virus de la grippe aviaire dans les échantillons provenant de dix autres patients. Le Ministère de la Santé a annoncé cinq de ces cas hier et cinq aujourd'hui. La plupart de ces patients sont des enfants hospitalisés pour évaluation et traitement.

Sur les cinq patients annoncés dimanche, trois sont de la province d'Ankara, deux frères, âgés de cinq et deux ans, et un homme de 65 ans. Les trois sont hospitalisés à Ankara. Les deux autres cas, une fillette de neuf ans et son frère de trois ans, sont du district de Dogubeyazit, dans la province d'Agri, et sont hospitalisés dans la ville de Van.

Les cinq cas annoncés aujourd'hui viennent des provinces de Kastamonu, Corum et Samsun, sur le bord de la Mer Noire, au Centre Nord du pays, et de la province de Van.

Le nombre total des cas confirmés en laboratoire en Turquie s'élève donc désormais à 14. Deux de ces patients sont décédés. L'OMS ajoutera ces chiffres à ses totaux cumulés une fois qu'un laboratoire de référence externe aura procédé aux vérifications complémentaires.

Les tests réalisés par le Centre national turc de la grippe sont de grande qualité. Les résultats de ceux qu'il a effectués la semaine dernière ont été entièrement confirmés par le centre collaborateur de l'OMS au Royaume-Uni. L'Organisation considère donc que le laboratoire du Royaume-Uni, où les échantillons sont envoyés pour des tests complémentaires, confirmera probablement les résultats concernant les cas qui viennent d'être annoncés. La seule souche du sous-type H5 connue pour pouvoir infecter l'homme est H5N1. Lorsqu'une flambée à virus H5N1 est confirmée chez l'oiseau, on s'attend donc à retrouver la même souche chez les cas humains.

L'équipe initiale de l'OMS, accompagnée du Ministre turc de la Santé, est arrivée hier soir dans la province de Van. Elle enquête désormais sur la situation épidémiologique, évalue les facteurs de risques et les mesures prises et étudie avec les autorités locales la nécessité d'apporter du matériel et des fournitures supplémentaires. Elle examinera également les patients à l'hôpital de Van, qui traite ou évalue actuellement environ 38 personnes pour une éventuelle infection par le virus H5N1.

L'enquête initiale n'a trouvé aucun signe d'un accroissement de la transmissibilité du virus ou de propagation d'une personne à l'autre. La plupart des sujets sont des enfants, souvent de la même famille, et le lien avec des volailles malades ou mortes est attesté dans presque tous les cas.

On sait maintenant qu'il y a des flambées affectant les volailles dans plusieurs parties du pays. Ces derniers jours, le Ministère de l'Agriculture a confirmé des flambées à virus H5N1 dans 10 des 81 provinces de la Turquie. Des opérations étendues d'abattage sont en cours et l'on enquête sur plusieurs autres foyers possibles.

Avec l'accord du Ministère de la Santé, deux épidémiologistes et deux spécialistes des diagnostics en laboratoire vont rejoindre dans les prochains jours l'équipe de l'OMS. En raison du haut niveau de sensibilisation à la maladie et de sa présence dans les volailles de plusieurs régions du pays, on s'attend à ce que le nombre des personnes pouvant avoir été exposées augmente. Cette assistance supplémentaire permettra de comprendre plus vite la situation épidémiologique et d'accroître les moyens pour confirmer ou exclure plus rapidement l'infection pour les cas en cours d'investigation.

Partager