Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation en Azerbaïdjan

10 mars 2006

Depuis le début mars, le Ministère de la Santé de l'Azerbaïdjan a enquêté sur un groupe de 10 personnes, mises en observation pour une suspicion d'infection par le virus H5N1 de la grippe aviaire. Toutes ces personnes sont originaires de la localité de Daikyand, dans le district de Salyan, à l'est du pays.

Le district de Salyan se trouve à proximité de terres marécageuses, fréquentées par les oiseaux migrateurs. On a signalé récemment des volailles mortes dans la localité de Daikyand, mais on n'a pas pu encore en déterminer la cause. L'enquête a commencé lorsque deux jeunes femmes, qui étaient voisines, sont mortes à une semaine d'intervalle. La première, âgée de 17 ans, est décédée le 23 février. On a été informé qu'elle souffrait depuis plus d'un an de symptômes respiratoires liés à une affection néoplasique et l'on pense maintenant que c'est cette maladie qui est à l'origine du décès. Par précaution, des échantillons ont été prélevés et seront envoyés au laboratoire collaborateur de l'OMS, au Royaume-Uni, pour une recherche du H5N1.

Le second décès s'est produit le 3 mars. Il s'agissait d'une jeune femme de 20 ans qui est morte à la suite d'une pneumonie aiguë d'évolution rapide, une caractéristique que l'on retrouve dans de nombreux cas d'infection par le H5N1.

Immédiatement après le second décès, le Ministère de la Santé a envoyé quatre équipes d'agents hospitaliers faire une enquête porte à porte pour rechercher les personnes dans cette localité présentant des symptômes respiratoires ou de la fièvre. Il en a résulté la mise en observation à l'hôpital de 8 personnes. Six d'entre elles ne présentaient que des symptômes bénins. Elles ont maintenant complètement guéri et sont sorties de l'hôpital.

Les deux derniers patients étaient une jeune fille de 17 ans, morte le 8 mars, et un garçon de 16 ans, toujours en isolement à l'hôpital et dans un état critique.

La réaction du Ministère de la Santé a été rapide et efficace, mais gênée par l'absence de certains matériels et fournitures essentielles, ainsi que par des moyens de diagnostic insuffisants. Avant ces événements, le personnel du Ministère de la Santé avait visité les bureaux d'hygiène sanitaire et d'épidémiologie dans chaque district du pays, suscitant ainsi un haut niveau de sensibilisation et l'état d'alerte qui va de pair pour d'éventuels cas d'affections respiratoires inhabituelles. La recherche porte à porte des cas se poursuit.

Une équipe de l'OMS se trouve actuellement en Azerbaïdjan pour évaluer les besoins et fournir une assistance technique aux responsables sanitaires. A partir de lundi, l'équipe disposera de nouveaux experts et de matériel supplémentaire, notamment du matériel de laboratoire et des réactifs de diagnostic. Les responsables locaux ont prélevé des échantillons, qui devraient être envoyés la semaine prochaine au laboratoire affilié à l'OMS. L'Azerbaïdjan a des stocks d'oseltamivir, médicament antiviral, mais en quantité limitée. A ce jour, aucun patient en cours d'investigation n'a été traité avec ce médicament.

La grippe aviaire à virus H5N1 hautement pathogène a été confirmée pour la première fois en Azerbaïdjan le 9 février chez des oiseaux sauvages, trouvés dans une zone côtière près de Bakou, la capitale. Le 24 février, le pays a annoncé la détection du virus dans des élevages de volailles à Khyzy (au nord-est du pays) et à Bilasuvar (près de Salyan), ce qui a entraîné l'abattage de quelque 300 000 oiseaux.

Partager