Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation en Indonésie – bulletin n°14

23 mai 2006

Le Ministère de la Santé indonésien a confirmé un nouveau cas d'infection humaine par le virus H5N1 de la grippe aviaire chez un homme de 32 ans. Les symptômes sont apparus le 15 mai et il est décédé le 22.

Ce cas appartient au groupe familial du village de Kubu Sembelang, dans le district de Karo de la province de Sumatra-Nord. C'est le septième membre de la famille à être infecté par le virus H5N1 et le sixième à en mourir. Une autre personne, la première de la famille à tomber malade, est morte d'une maladie respiratoire le 4 mai. Aucun échantillon n'a été prélevé avant son enterrement et il est impossible de déterminer la cause du décès. Toutefois, comme l'évolution clinique a été compatible avec une infection à H5N1, les épidémiologistes sur le site considèrent que cette femme est le cas initial du groupe.

Le nouveau cas confirmé était un frère du cas initial. Des échantillons ont été prélevés le 21 mai et envoyé par avion le jour même à Djakarta. Les tests effectués dans la nuit ont confirmé l'infection. Son fils de 10 ans est mort d'une infection à H5N1 le 13 mai. Le père s'est beaucoup occupé de son fils et l'on pense que ce contact pourrait être à l'origine de l'infection.

Bien que les investigations se poursuivent, les résultats préliminaires révèlent que trois des cas confirmés ont passé ensemble la nuit du 29 avril dans une petite pièce avec le cas initial, à un moment où elle présentait des symptômes et toussait fréquemment. Ces trois personnes sont les deux fils de la femme et un second frère, âgé de 25 ans, qui est le seul survivant parmi les sujets infectés dans cette famille. Les autres membres infectés de la famille vivaient dans des maisons adjacentes.

On peut associer directement tous les cas confirmés de ce groupe à une exposition proche et prolongée à un patient à un stade sévère de la maladie. Bien qu'on ne puisse exclure la possibilité d'une transmission interhumaine, la recherche d'autres sources d'exposition se poursuit.

Le Ministère de la Santé comme l'OMS s'inquiètent de la situation à Kubu Sembelang et ont intensifié les investigations et leurs activités de riposte. La priorité va maintenant à la recherche de cas additionnels de syndrome grippal chez d'autres membres de cette famille, les contacts proches et la communauté dans son ensemble. A ce jour, les investigations n'ont pas trouvé de signes de propagation dans la communauté, ni qu'une transmission interhumaine efficace se soit produite.

Analyse des virus

Les laboratoires de références de l'OMS pour le H5 à Hong Kong et aux Etats-Unis ont terminé le séquençage complet de deux virus isolés à partir de cas de ce groupe. Le séquençage des huit segments géniques n'a pas révélé de signes de réassortiment génétique avec des virus humains ou porcins, ni de mutations importantes. On n'a montré dans ces virus aucune mutation associée à une résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase, dont l'oseltamivir (Tamiflu).

Les virus isolés dans ce groupe de cas sont, sur le plan génétique, similaires à ceux qui ont été isolés à partir des volailles dans la province de Sumatra-Nord au cours d'une précédente flambée.

Partager