Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Choléra au Soudan – bulletin n°4

21 juin 2006

Entre le 21 avril et le 18 juin 2006, le Ministère fédéral de la Santé a notifié au total 2 007 cas, dont 77 mortels (taux de létalité de 3,8 %) de diarrhées liquides aiguës dans 9 des 15 états du nord du Soudan. On a recensé 35,3 % de ces cas (taux de létalité de 4,9 %) dans l'état de Khartoum et 26 % dans l'état de Kordofan septentrional. Les autres se sont produits dans les états suivants : Nil Blanc, Darfour méridional, Kordofan méridional, Kassala, Mer Rouge, Al Djazirah et Nil. Au cours de la période, le taux de létalité moyen a été de 3,8 %).

Le Laboratoire national de santé publique du Ministère fédéral de la Santé a confirmé l'isolement de Vibrio cholerae 01 Inaba pour 70 des 139 échantillons de selles (50%) recueillis jusque-là dans ces états.

Le Ministère a formé un groupe spécial, comprenant l'UNICEF et l'OMS, pour coordonner la riposte générale à l'épidémie. L'OMS fournit aussi des kits contre les maladies diarrhéiques, ainsi que des fournitures de laboratoire pour la collecte des échantillons et des kits de bactériologie pour les maladies entériques, afin d'établir des laboratoires sur le terrain pour augmenter les capacités de surveillance dans plusieurs des états affectés.

Entre le 28 janvier et le 14 juin 2006, on a notifié au total 16 187 cas, dont 476 mortels (taux de létalité de 3 %) de diarrhées liquides aiguës dans 8 des états du sud du Soudan (voir le rapport précédent). La présence de Vibrio cholerae 01 Inaba a été confirmée dans plusieurs échantillons de selles par les laboratoires de l'AMREF (African Medical and Research Foundation) à Nairobi.

Un groupe spécial sous la responsabilité du Ministère de la Santé du gouvernement du Sud-Soudan, rassemblant le Ministère fédéral de la Santé, l'OMS et d'autres partenaires des Nations Unies ou des organisations non gouvernementales, a été créé pour coordonner la riposte générale de la santé publique. Plusieurs mesures de lutte ont été prises pour endiguer la flambée : renforcement du système de surveillance et de notification, standardisation de la prise en charge des cas, promotion de l'éducation sanitaire et de l'hygiène, chloration de l'approvisionnement public en eau.

Partager