Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Grippe aviaire – situation en Chine – bulletin n°13

8 août 2006

Le Ministère de la Santé chinois a confirmé aujourd'hui rétrospectivement un cas d'infection humaine par le virus H5N1 de la grippe aviaire, datant de novembre 2003. Il s'agissait d'un militaire de 24 ans basé à Beijing. Les symptômes sont apparus le 25 novembre 2003 et l'homme a été hospitalisé pour une pneumonie à Beijing. Son état s'est dégradé rapidement et il est décédé d'une affection respiratoire sévère le 3 décembre 2003.

La confirmation de ce cas signe la première apparition de l'infection à H5N1 chez l'homme en Chine continentale et c'est donc maintenant le premier cas confirmé de la flambée actuelle. Auparavant, on pensait que les premiers cas confirmés s'étaient produits au Viet Nam en décembre 2003.

Le cas a tout d'abord été signalé par plusieurs chercheurs chinois, rattachés aux services de l'armée, dans une lettre adressée en juin 2006 au New England Journal of Medicine. Selon cette communication, les médecins ont tout d'abord suspecté une infection par le virus du SRAS. Bien que l'OMS ait déclaré que la flambée de SRAS s'était terminée en juillet 2003, il y avait de fortes raisons de penser que le virus pouvait ressurgir avec la saison froide.

La recherche du SRAS sur des échantillons prélevés avant la mort de l'homme n'ayant rien donné, la cause du décès restait inconnue. Comme la lettre publiée l'indique, les prélèvements conservés ont ensuite été positifs pour l'infection à H5N1. Elle rapporte également l'isolement du virus à partir de ces prélèvements.

Comme on a pensé au départ qu'il s'agissait d'un cas de SRAS, on n'a pas recherché d'antécédents d'exposition à des volailles. L'origine de cette infection par le virus H5N1 reste donc incertaine, d'autant plus qu'aucune flambée de grippe aviaire à H5N1 n'a été signalée chez les volailles à Beijing.

Le Ministère de la Santé a informé l'OMS qu'il n'avait pas eu connaissance de ces tests et de leurs résultats avant la publication de la lettre. Conformément aux recommandations de l'OMS, il a fait procéder aux analyses de confirmation dans un laboratoire affilié. Suite à une demande officielle, l'OMS a envoyé des experts pour épauler les spécialistes nationaux dans l'exécution des tests. Cet engagement commun, fin juillet, a confirmé l'infection à H5N1 chez cet homme. Les résultats ont ensuite été revus par un tableau d'experts, qui a conclu à la confirmation en laboratoire de l'infection.

Avant cette annonce, le premier cas d'infection à H5N1 officiellement confirmé en laboratoire en Chine continentale, s'était produit dans la province du Hunan en octobre 2005 et avait été notifié à l'OMS à la mi-novembre 2005.

Le cas de 2003 a été rajouté au tableau cumulatif des cas confirmés. Avec cette confirmation rétrospective, le nombre total des cas en Chine s'élève désormais à 20, dont 13 mortels.

Le Ministère de la Santé a informé l'OMS de son intention de renforcer les mécanismes de communication et de veiller à intégrer davantage d'instituts de recherche du pays dans le système de notification. L'OMS répondra aux demandes officielles d'assistance et de conseil pour ces activités.

Partager