Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre jaune au Togo – bulletin n° 2

29 janvier 2007

Une campagne de vaccination de masse est prévue pour les deux prochaines semaines dans les régions des Savanes et de Kara, où 3 cas de fièvre jaune, confirmés en laboratoire, se sont produits (voir le rapport précédent).

La campagne de vaccination antiamarile la plus récente dans cette région a eu lieu en 1987, ce qui rend la population très sensible à la maladie. Celle de cette année se fera avec 1 550 000 doses, réunies à partir des stocks d'urgence de l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), par le biais du Groupe international de coordination (GIC) pour l'approvisionnement en vaccin antiamaril. Toute la population de plus de 9 mois est visée dans 11 districts de ces deux régions.

Le Ministère de la Santé mènera la campagne, avec l'assistance du bureau de l'OMS au Togo et d'épidémiologistes, d'un logisticien et d'un expert de l'assurance qualité envoyés par le Bureau régional OMS de l'Afrique et le siège de l'OMS, d'un épidémiologiste de l'Agence de Médecine Préventive, d'un partenaire du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie et d'un spécialiste de la mobilisation sociale du Centre Méditerranéen de l’OMS pour la Réduction de la Vulnérabilité (WMC). La Croix-Rouge togolaise mobilisera son réseau national de bénévoles et se chargera des activités de mobilisation sociale, avec l'aide de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L'UNICEF apportera également une aide technique à la campagne.

Le soutien financier de la campagne est assuré par le biais d'un projet financé par l'ECHO pour renforcer l'alerte, l'évaluation du risque et la coordination de l'action en cas d'épidémie dans les pays en Afrique de l'Ouest.

Pour plus d'informations

Partager