Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre jaune au Brésil

5 février 2008

Au 1er février, le Ministère de la Santé du Brésil avait notifié au total 48 cas de fièvre jaune, dont 13 mortels et 23 confirmés en laboratoire. Les cas confirmés ont été signalés dans trois états : Goiás, District fédéral et Mato Grosso do Sul. Le premier cas confirmé date du 17 décembre. Vingt-et-un n'avaient jamais été vaccinés contre la fièvre jaune et les deux autres l'avaient été il y a plus de 20 ans.

Cette flambée épidémique fait suite à une épizootie chez les singes qui a commencé en avril 2007 et s'est propagée depuis lors dans 80 municipalités. On a observé de décembre 2007 à janvier 2008 une augmentation du nombre des épisodes épizootiques, concernant plus de 23 municipalités au cours de cette période.

Les exportations de vaccin antiamaril de Bio-Manguinhos, l'un des trois fabricants présélectionnés par l'OMS basé au Brésil, ont été suspendues afin de répondre aux besoins du pays pour intervenir contre cette flambée.

Le 18 janvier, le Ministre de la Santé brésilien a présenté une demande pour emprunter 4 millions de doses supplémentaires dans les réserves mondiales d'urgence, gérées par le Groupe international de coordination (GIC) pour l'approvisionnement en vaccin antiamaril, afin de compléter les stocks requis dans le pays pour pouvoir lancer une campagne de vaccination d'urgence.

La campagne, qui vise environ 7 millions de personnes dans les états les plus touchés, se déroulera début février. Grâce à la coordination des efforts entre le GIC et la Division des approvisionnements du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), les 4 millions de doses sont arrivées au Brésil début février.

Les réserves d'urgence en vaccins antiamarils sont financées par l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) et gérées par le GIC. Celui-ci se compose de représentants de l'UNICEF, de Médecins sans Frontières (MSF), de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de l'Organisation mondiale de la Santé, qui en assure le secrétariat.

Partager