Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie inconnue en Afrique du Sud et en Zambie

Le 12 septembre, une employée de bureau d’une société organisant des safaris, vivant et travaillant en Zambie a fait l'objet d'une évacuation médicale vers l'Afrique du Sud pour une maladie jusqu’ici inconnue. Elle est décédée dans un hôpital de Johannesburg le 14 septembre.

Le 27 septembre, l'auxiliaire médical qui s’était occupé du cas indicateur lors de son évacuation vers l’Afrique du Sud a été hospitalisé à Johannesburg où il est décédé le 2 octobre. En outre, une infirmière qui avait soigné le cas indicateur en Afrique du Sud est décédée le 5 octobre à Johannesburg.

Des analyses ont été effectuées au laboratoire en Afrique du Sud au Special Pathogens Unit du National Institute for Communicable Diseases (NICD) rattaché au National Health Laboratory Service. L'examen des échantillons visant à confirmer la présence des agents pathogènes d’une série de fièvres hémorragiques virales et d’autres maladies infectieuses courantes a jusqu’ici donné des résultats négatifs. Les tests visant à identifier l’agent pathogène en cause se poursuivent au NICD en Afrique du Sud et d’autres tests seront effectués aux Special Pathogens and Infectious Disease Pathology branches des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à Atlanta (Etats-Unis d’Amérique). Les CDC et le NICD sont des partenaires techniques dans le cadre du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN).

Le tableau clinique commun aux trois cas s'est caractérisé dans un premier temps par de la fièvre, des céphalées, une diarrhée et des myalgies, puis par des éruptions cutanées et un dysfonctionnement hépatique, suivis d’une aggravation rapide de l'état du malade et de son décès. On n'a pas constaté d’hémorragie particulière (NICD report (.pdf)).

Aucun autre cas symptomatique connu n'a été enregistré que ce soit en Zambie ou en Afrique du Sud. On s’efforce de retrouver les 121 contacts connus des cas mortels en Afrique du Sud et les 23 contacts connus en Zambie.

L’OMS et ses partenaires appuient activement les recherches au niveau provincial et national. Des épidémiologistes du Bureau régional OMS de l’Afrique sont arrivés sur place pour aider les deux pays et par ailleurs des équipements de protection individuelle ainsi que du matériel pour les prélèvements ont été envoyés à Lusaka. L’OMS apporte également son soutien au Ministère de la Santé dans les deux pays pour les recherches épidémiologiques, la recherche active des cas et le suivi des contacts.

Alors que les recherches et le suivi des contacts se poursuivent, aucun nouveau cas n’a été enregistré depuis le dernier décès survenu le 5 octobre. Il n’est pas question à ce stade de devoir limiter les déplacements en direction ou en provenance de la Zambie ou de l’Afrique du Sud et aucune mesure spéciale n’est requise dans le cas des voyageurs arrivant de ces pays.

Le Bureau régional OMS de l’Afrique fournit des informations mises à jour aux bureaux de l’OMS dans les pays voisins.

Partager