Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Choléra au Zimbabwe - bulletin n° 4

Au 30 mai 2009 et depuis août 2008, le Ministère de la Santé et de la Protection de l’Enfance du Zimbabwe a notifié 98 424 cas suspects, dont 4 276 mortels (taux de létalité de 4,3 %). Cinquante-cinq des 62 districts des 10 provinces du pays sont touchés.

Le nombre de cas notifiés est passé de 8000 par semaine début février 2009 à environ 100 cas par semaine fin mai. Le taux hebdomadaire de létalité est également passé de 6 % – son pic – en janvier 2009 à 1,5 % pour la semaine qui s’est achevée le 30 mai. Cette semaine-là, 68 cas nouveaux cas suspects dont un mortel ont été notifiés, contre 140 cas dont deux mortels la semaine précédente.

L’épidémie de choléra semble toucher à sa fin mais l’effort ne doit pas être relâché, notamment dans les quelques districts où des cas sont encore notifiés. La situation épidémiologique doit être étroitement contrôlée et les mesures de lutte déjà en place doivent être maintenues.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les partenaires de son Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN) ont collaboré avec le Ministère de la Santé du Gouvernement du Zimbabwe aux efforts de lutte contre le choléra dans l’ensemble du pays. Les partenaires du GOARN sont les suivants : l’International Centre for Diarrhoeal Disease Research au Bangladesh ; le Burnet Institute en Australie ; la London School of Hygiene and Tropical Medicine et l’Agence de Protection de la Santé au Royaume-Uni ; les US Centers for Disease Control and Prevention et le Conseil national de la Santé et des Affaires sociales en Suède. Des organisations non gouvernementales, comme Médecins sans Frontières, la Croix-Rouge et d’autres, ont joué un rôle crucial pour aider le Ministère de la Santé et de la Protection de l’Enfance à traiter les patients dans tout le pays, à un moment où de nombreux établissements de santé n’étaient pas pleinement opérationnels.

Partager