[an error occurred while processing this directive]
 

Alerte et action au niveau mondial (GAR)

  Activités dans les pays | Informations sur les flambées épidémiques | Ressources | Centre des médias
  OMS > Programmes et projets > Alerte et action au niveau mondial (GAR) > Flambées épidémiques
imprimer

Grippe pandémique H1N1 2009 en Ukraine – bulletin n°1

3 novembre 2009 -- Selon le Ministère de la Santé ukrainien, on a désormais enregistré dans le pays plus de 250 000 cas de syndrome de type grippal, avec 235 patients devant être placés en soins intensifs. Au 2 novembre, 70 décès par maladie respiratoire aiguë avaient été notifiés.

On continue à observer dans les régions à l’ouest du pays les taux les plus élevés de maladie respiratoire aiguë/syndrome de type grippal. Le niveau d’activité augmente aussi rapidement à Kiev.

Les analyses de laboratoire en Ukraine ont confirmé la présence du virus de la grippe pandémique H1N1 dans les échantillons prélevés chez des patients dans les deux régions les plus touchées. Le virus pandémique étant devenu rapidement la souche grippale prédominante dans le monde, on peut penser que la plupart des cas de grippe en Ukraine lui sont imputables.

Comme ailleurs, l’OMS recommande fortement le traitement précoce par des médicaments antiviraux, l’oseltamivir ou le zanamivir, pour les patients qui réunissent les critères thérapeutiques, même en l’absence d’un test de laboratoire positif confirmant l’infection par le virus H1N1.

Liens connexes

Usage recommandé pour les antiviraux

Grippe pandémique H1N1 2009


À la demande du gouvernement, l’OMS a déployé une équipe pluridisciplinaire de neuf experts, qui est arrivée à Kiev hier soir. Des discussions ont eu lieu ce matin au Ministère de la Santé pour mettre l’équipe au courant de la situation.

Les membres de l’équipe vont commencer leurs investigations sur le terrain pour préciser les caractéristiques cliniques et épidémiologiques de la flambée. Les travaux commenceront dans la région de Lviv, où le nombre des cas notifiés manifestant des symptômes graves de maladie respiratoire aiguë a été particulièrement élevé. Deux virologues de l’équipe ont commencé à travailler au Centre national de lutte contre la grippe et dans les laboratoires du Centre sanitaire et épidémiologique de Kiev pour fournir un appui dans le domaine du diagnostic.

Le Centre collaborateur OMS de référence et de recherche sur la grippe Mill Hill à Londres (Royaume Uni) a reçu aujourd’hui les échantillons envoyés par le Ministère de la Santé. Il va procéder aux tests de confirmation et approfondir la caractérisation du virus.

De nombreuses questions restent en suspens. La flambée en Ukraine pourrait donner une indication du comportement du virus pendant la saison hivernale de l’hémisphère Nord, notamment dans le cadre typique des services de santé en Europe de l’Est.

Compte tenu de l’importance potentielle de cette flambée en tant qu’alerte précoce, l’OMS félicite le Gouvernement ukrainien pour la transparence de ses notifications et la transmission des échantillons.

L’OMS ne recommande toujours pas de fermer les frontières ou de limiter les voyages internationaux, y compris vers l’Ukraine. L’expérience montre que ce type de mesures n’empêchera pas le virus de continuer à se propager.

[an error occurred while processing this directive]