Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre de la Vallée du Rift en Afrique du Sud

Au 27 mars 2010, le Ministère de la Santé d’Afrique du Sud avait notifié 63 cas d’infection humaine par la fièvre de la Vallée du Rift (FVR), dont deux mortels, dans les provinces de l’État-Libre, du Cap-Oriental et du Cap-du-Nord. Pour la plupart de ces cas, on a signalé un contact direct avec des animaux d’élevage infectés par le virus de la FVR ou un lien avec des fermes ayant des cas confirmés d’infection dans le cheptel. Les cas humains sont des agriculteurs, des vétérinaires et des ouvriers agricoles. Pour tous, la FVR a été confirmée par des tests effectués à l’Institut national des Maladies transmissibles (le NICD) à Johannesburg (Afrique du Sud). (Voir lien ci-dessous.)

Une épidémie d’infections par le virus de la FVR, touchant les moutons, les chèvres, les bovins et les animaux sauvages, sévit actuellement dans les provinces de l’État-Libre, du Cap-Oriental, du Cap-du-Nord, du Cap-Occidental, de Mpumalanga, du Nord-Ouest et de Gauteng. Au 29 mars 2010, environ 78 élevages avaient notifié des cas confirmés par le laboratoire dans leur cheptel, avec une mortalité importante. (Voir lien ci-dessous).

Les investigations sur la flambée, menées par le Ministère de la Santé et le Ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches, sont en cours et sont soutenues par le Programme sud-africain de formation et d’épidémiologie sur le terrain (SA-FELTP) et le NICD. Les ministères de la santé et de l’agriculture prennent des mesures pour renforcer la surveillance dans les élevages et gérer la lutte contre la flambée.

On a documenté ces dernières années des cas sporadiques de FVR en Afrique du Sud. La dernière grande flambée chez l’homme a sévi de 1974 à 1976 avec, selon les estimations, de 10 000 à 20 000 cas d’infection.

Pour en savoir plus :

Partager