Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Méningococcie au Tchad

Du 4 janvier au 28 mars 2010, le Ministère de la Santé du Tchad a notifié 1531 cas suspects, dont 151 mortels (taux de léthalité de 10 %). Jusqu’à présent, le seuil épidémique a été dépassé dans sept districts (Bébidja, Bédjondo, Béré, Doba, Dono-Manga, Goundi et Laï) et le seuil d’alerte a été franchi dans trois districts (Bénoye, Laokassi et Sarh).

Les analyses par test de latex de 67 échantillons de liquide céphalorachidien ont été positives pour le sérogroupe A de Neisseria meningitidis et celles de 14 échantillons ont été positives pour le sérogroupe W 135 de Neisseria meningitidis au test de latex et à la culture. Cela indique des épidémies mixtes dans certaines zones (Dono-Manga), tandis que dans d’autres, soit le sérogroupe A (districts de Doba et Bébidja), soit le sérogroupe W135 (district de Goundi) est prédominant.

Le Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccin antiméningococcique (GIC) pour la lutte contre la méningite épidémique a fourni 157 000 doses de vaccin trivalent ACW pour une campagne de vaccination de masse dans les zones affectées de Dono-Manga et Goundi, ainsi que 228 000 doses de vaccin bivalent pour une campagne à Doba et Bébidja. Ces vaccins sont fournis avec l’aide de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI). Les campagnes de vaccination sont terminées ou sont en cours dans les districts de Bébidja et Doba et elles auront prochainement lieu dans les districts de Dono-Manga et Goundi.

L’OMS, l’UNICEF, Médecins Sans Frontières et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge collaborent avec le Ministère de la Santé du Tchad à la mise en œuvre des campagnes de vaccination ainsi que d’autres mesures de lutte d’urgence, dont la prise en charge des cas et la surveillance dans les districts voisins.

Partager