Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre de la Vallée du Rift : situation en Afrique du Sud

Le 27 avril 2010, les autorités sanitaires allemandes ont notifié un cas de fièvre de la Vallée du Rift (FVR) confirmé en laboratoire, concernant une voyageuse de retour en Allemagne après un voyage en Afrique du Sud du 17 mars au 8 avril. Cette personne, avec ses trois compagnons, a visité des zones rurales et des réserves naturelles le long des côtes des provinces du Cap-Oriental et du Cap-Occidental. Les symptômes se sont manifestés le 7 avril 2010, avec de la fièvre, des céphalées et un exanthème (rash). Presque en même temps, une maladie similaire a été signalée pour ses compagnons de voyage. Les autorités sanitaires allemandes enquêtent actuellement sur les circonstances autour de l’infection du cas confirmé.

Au 3 mai 2010, le Ministère de la Santé d’Afrique du Sud avait notifié 172 cas, dont 15 mortels, depuis le début de la flambée dans les provinces de l’État-Libre, du Cap-Oriental, du Cap-du-Nord, du Cap-Occidental et du Nord-Ouest. Même si l’on signale que la plupart de ces cas ont eu des contacts directs avec du cheptel infecté par la FVR et/ou des liens épidémiologiques avec des élevages ayant des cas confirmés de FVR chez l’animal, on ignore toujours la voie de transmission pour un certain nombre de cas. Pour ces derniers, il est impossible d’exclure la possibilité d’une exposition par des moustiques infectés.

Les autorités sud-africaines ont pris des mesures de santé publique, comportant la mise au point, à l’intention de la population exposée, de messages essentiels pour la réduction des risques et, à l’intention des professionnels de santé, des directives pour l’identification et la notification des cas, les analyses de laboratoires, la prise en charge clinique des cas, les mesures de lutte contre l’infection dans les hôpitaux. Elles ont aussi prévu des mesures de prévention et de lutte, ainsi que la vaccination des animaux, dans les zones non touchées.

L’OMS ne préconise aucune restriction aux voyages à destination ou en provenance d’Afrique du Sud. En revanche, elle recommande aux visiteurs se rendant dans ce pays, notamment ceux qui ont l’intention d’aller dans des exploitations agricoles ou des réserves naturelles, d’éviter tout contact avec des tissus ou du sang des animaux, de ne pas boire de lait crû ou non pasteurisé et de ne pas manger de viande crue. Tous les voyageurs doivent prendre les mesures nécessaires pour se protéger des piqûres de moustiques (moustiquaires, produits répulsifs). Les professionnels et les services de la médecine des voyages doivent avoir connaissance de la situation actuelle de la FVR en Afrique du Sud, afin de prodiguer des soins et des conseils en conséquence.

Pour en savoir plus

Partager