Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre de la Vallée du Rift en Afrique du Sud – bulletin n°2

le 11 mai 2010, l’Institut Bernhard Nocht de Médecine tropicale en Allemagne a révélé que, d’après les analyses complémentaires de laboratoire faites à la fois en Allemagne et en Afrique du Sud, la touriste allemande, pour laquelle on avait posé le diagnostic préliminaire de fièvre de la Vallée du Rift (FVR), avait été en réalité infectée par une rickettsie et pas par le virus de la FVR.

Les rickettsies sont des bactéries pouvant entraîner de nombreuses maladies et elles se transmettent par des arthropodes parasites hématophages, comme les puces, les poux ou les tiques. Les symptômes des rickettsioses comportent une éruption cutanée, de la fièvre et des symptômes d’allure grippale. La fièvre à tiques africaine est causée par Rickettsia africae. Elle tend à être moins grave, avec un exanthème moins important, et évolue rarement vers des complications. Toutes les rickettsioses réagissent au traitement par des antibiotiques, comme la doxycycline ou la tétracycline.

Au 10 mai 2010, le Ministère de la Santé d’Afrique du Sud avait notifié 186 cas confirmés de FVR chez l’homme, dont 18 mortels, dans les provinces de l’État-Libre, du Cap-Oriental, du Cap-du-Nord, du Cap-Occidental et du Nord-Ouest. La FVR est une infection virale affectant principalement les animaux (bovins, buffles, chèvres, moutons et chameaux), mais elle peut également toucher l’être humain. Son principal mode de transmission est par contact direct ou indirect avec du sang ou des organes d’animaux infectés. On a également observé chez l’être humain des infections résultant de la piqûre de moustiques infectés. Selon certaines données, l’être humain pourrait s’infecter en consommant du lait crû ou non pasteurisé provenant d’animaux atteints.

L’OMS ne préconise aucune restriction aux voyages à destination ou en provenance d’Afrique du Sud. En revanche, elle recommande aux visiteurs se rendant dans ce pays, notamment ceux qui ont l’intention d’aller dans des exploitations agricoles ou des réserves naturelles, d’éviter tout contact avec des tissus ou du sang des animaux, de ne pas boire de lait crû ou non pasteurisé et de ne pas manger de viande crue.

Tous les voyageurs doivent prendre les mesures nécessaires pour se protéger des piqûres de moustiques et autres insectes hématophages (s’enduire de produits répulsifs, porter des chemises à manches longues et des pantalons longs, dormir sous une moustiquaire). Les professionnels et les services de la médecine des voyages doivent avoir connaissance de la situation actuelle de la FVR en Afrique du Sud, afin de prodiguer des soins et des conseils en conséquence.

Pour en savoir plus

Partager