Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Suspicion de fièvre hémorragique aiguë en République du Congo

L’OMS a reçu des rapports préliminaires faisant état de cinq cas suspects de fièvre hémorragique aiguë, dont trois mortels, à Mokouangonda, un petit village d’une centaine d’habitants isolé dans la forêt, dans le district de Mokoke, Région de Sangha, en République du Congo (Brazzaville).

Les trois personnes décédées sont des hommes de Mokouangonda, chasseurs dans la forêt, et ils ont présenté les mêmes symptômes, épistaxis (saignements de nez), diarrhée sanglante, toux et fièvre, avant de mourir. Ils revenaient d’une expédition d’une à deux semaines de chasse dans le parc national d’Odzala.

Une équipe conjointe du Ministère de la Santé et de l’OMS est actuellement sur le terrain pour évaluer la situation et recueillir des échantillons cliniques pour le diagnostic. Ils seront analysés au Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) au Gabon et à l’Institut National de Recherche Biomédicale à Kinshasa, en RDC.

Un Comité de coordination régional pour endiguer la flambée a été établi à Ouesso, dans la Région de Sangha, sous l’égide de la Direction Générale de la Santé, avec l’appui de l’OMS et d’autres partenaires internationaux, dont la Wildlife Conservation Society au Congo et le Muséum national d’Histoire naturelle en France. Des mesures sont prises contre cette flambée, parmi lesquelles une enquête épidémiologique, la mobilisation sociale et la lutte contre l’infection.

Partager