Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Ébola en Ouganda

Le 13 mai 2011, le Ministère de la Santé d’Ouganda a notifié à l’OMS un cas de fièvre hémorragique à virus Ébola concernant une jeune fille de 12 ans, dans le district de Luwero au centre du pays. Le 6 mai, elle s’est présentée dans un dispensaire privé de la ville de Zirobwe, dans le district de Luwero, après avoir eu pendant 5 jours un syndrome fébrile aigu avec des manifestations hémorragiques. Elle a ensuite été transférée à l’Hôpital militaire général de Bombo où elle est décédée quelques heures après son admission.

Les analyses de laboratoire à l’Institut ougandais de recherche sur les virus (UVRI : Uganda Virus Research Institute) d’Entebbe (Ouganda) ont confirmé le virus Ébola (souche Soudan). Un échantillon est en voie d’acheminement vers les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à Atlanta (États-Unis d'Amérique) pour des analyses complémentaires et le séquençage.

Un groupe spécial national a été réuni par le Ministère de la Santé ougandais, qui collabore avec plusieurs partenaires, dont l’OMS, les CDC, le Réseau africain d’épidémiologie de terrain (AFENET) et l’USAID. Une équipe conjointe du Ministère, de l’OMS et des CDC a été déployée le 13 mai pour mener une enquête épidémiologique approfondie. L’OMS apportera son aide au Ministère dans les domaines de l’épidémiologie et de la lutte contre l’infection.

Les activités de lutte déjà mises en place comportent la recherche active des cas et des contacts, l’intensification de la surveillance, le renforcement des mesures de prévention et de lutte contre l’infection et les précautions standard à prendre dans les structures de soins.

L’OMS ne recommande pas d’appliquer à l’Ouganda des mesures de restriction pour les voyages et les échanges commerciaux.

Partager