Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Infections à méningocoque : situation dans la ceinture africaine de la méningite

Du 1er janvier au 11 mars (semaine épidémiologique numéro 10), des flambées d’infections à méningocoque ont été signalées dans 15 districts du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Tchad (voir tableau ci-dessous1).

Ces flambées ont été détectées dans le cadre de la surveillance renforcée dans la Ceinture africaine de la méningite dans 14 pays2 où au total 6 685 cas présumés de méningite, dont 639 mortels, ont été notifiés.

Les flambées sont principalement causées par le sérogroupe W135 de Neisseria meningitidis (NM). Au Tchad, la bactérie pathogène prédominante est NmA, bien que NmW135 ait contribué à une flambée dans un district. Alors que NmA a toujours été la principale cause d’épidémies en Afrique subsaharienne, des flambées dues à NmW135 se sont déjà produites dans la région depuis 2002.

Les pays ripostent à ces flambées en intensifiant la surveillance, en renforçant le traitement des patients et en mettant en œuvre des campagnes de vaccination de masse. Le Groupe international de coordination (GIC) pour l’approvisionnement en vaccins antiméningococcique a approuvé la distribution de 117 500 doses de vaccin polyosidique ACW à la Côte d’Ivoire, 195 400 doses de vaccin polyosidique ACYW au Ghana et 359 000 doses de vaccin conjugué Men A au Tchad, ainsi que du matériel d’injection et de la ceftriaxone (un antibiotique) si nécessaire. Le CIG est formé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Médecins Sans Frontières (MSF), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et l’OMS.

L’OMS continue de surveiller étroitement la situation épidémiologique, en collaboration avec les partenaires et les ministères de la santé des pays affectés.

L’approvisionnement en vaccins adaptés pour lutter contre des flambées de méningite W135 est actuellement limité ; l’OMS et l’UNICEF travaillent en étroite collaboration avec les fabricants de vaccins pour garantir le maintien du stock et son adaptation à l’évolution de la situation.

L’importance de rester à jour dans ses vaccinations et de suivre les conseils de l’OMS est rappelée aux voyageurs. L’OMS insiste sur le fait que les personnes prévoyant de se rendre dans les pays de la Ceinture africaine de la méningite doivent se procurer des vaccins les protégeant contre les quatre sérogroupes responsables des épidémies (vaccin tétravalent ACYW135).


Pays1 Cas présumés de méningite Décès Taux de létalité (%) Agent pathogène prédominant Nombre de districts en situation d’épidémie
Benin 381 38 10 NmW135 3
Burkina Faso 1 966 212 10.8 NmW135 2
Chad 1 043 67 6.4 NmA 6
Côte d'Ivoire 281 39 13.9 NmW135 1
Ghana 369 37 10 NmW135 3

1 Données jusqu’à la semaine 10, sauf au Ghana (semaine 9).
2Les 14 pays de la Ceinture africaine de la méningite avec une surveillance renforcée des infections à méningocoque sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Mali, le Niger, le Nigéria, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Soudan et le Tchad.

Partager

Liens connexes