Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Flambée de choléra en République démocratique du Congo (RDC)

La République démocratique du Congo (RDC) a signalé une forte augmentation du nombre des cas de choléra dans la zone de conflit armé du Nord-Kivu. Selon le rapport, 368 cas ont été notifiés dans les semaines épidémiologiques 24 (11–17 juin) à 26 (25 juin–1er juillet). Les zones les plus touchées couvrent Birambizo, Goma, Karisimbi, Kiroshe, Mutwanga, Mweso et Rwanguba.

On s’inquiète du fait que les conditions de sécurité pourraient accroître les difficultés pour accéder aux établissements de santé et faire augmenter le nombre des cas graves et mortels. Le conflit armé actuel du Nord-Kivu entraîne un risque de propagation internationale de la maladie aux pays limitrophes du Burundi, de l’Ouganda, du Rwanda et du Soudan du Sud.

Le Nord-Kivu est l’une des cinq provinces de l’Est de la RDC où le choléra est endémique. Vibrio cholerae a été confirmé au laboratoire d’AMI-Kivu depuis 2011.

Riposte

L’enquête épidémiologique menée par les autorités nationales et d’autres partenaires, dont Médecins Sans Frontières (MSF), Merlin et le Comité international de secours, a révélé que l’accès insuffisant à l’eau potable reste la principale cause de l’épidémie au Nord-Kivu.

Selon le cas, les patients sont traités avec des perfusions et des antibiotiques dans des centres de traitement. Les interventions menées pour endiguer l’épidémie portent sur l’éducation et la communication, la prise en charge des cas, l’intensification de la surveillance, l’hygiène et l’assainissement et la fourniture d’eau potable.

L’OMS travaille pour aider les autorités nationales à riposter à la flambée de choléra et, plus largement, à la crise humanitaire résultant du conflit et du déplacement des populations.

Partager

Liens connexes