Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Ébola en Ouganda

Le Ministère ougandais de la Santé a notifié à l’OMS une flambée de fièvre hémorragique à virus Ébola dans le district de Kibaale dans la partie ouest du pays.

Au total 20 cas, dont 14 mortels ont été signalés depuis le début juillet 2012. Le cas indicateur a été identifié dans une famille du village de Nyanswiga, sous comté de Nyamarunda, district de Kibaale, où neuf décès ont été enregistrés. Parmi les personnes décédées figure une soignante qui s’était occupée d’une patiente et de son enfant de quatre mois. Neuf des 14 décès sont survenus dans le même foyer.

La confirmation en laboratoire a été effectuée par l’Institut de Recherche sur les Virus d’Ouganda à Entebbe.

À l’heure actuelle, deux patients sont hospitalisés et leur état est stable. Il s’agit d’une femme de 38 ans qui s’est occupée de sa sœur, la soignante décédée, et qui a été hospitalisée le 26 juillet 2012, et d’ une femme de 30 ans qui a participé à l’enterrement du cas indicateur, admise à l’hôpital le 23 juillet 2012. À leur hospitalisation, les deux femmes présentaient de la fièvre, des vomissements, une diarrhée et des douleurs abdominales. Ni l’une ni l’autre ne présente pour l’instant de saignement, symptôme souvent présent chez les patients atteints de fièvre hémorragique virale.

Le Ministère de la Santé s’emploie avec ses partenaires à maîtriser la flambée. Des plans d’intervention aux niveaux national et du district ont été mis au point. Un groupe d’intervention national coordonné par le Ministère de la Santé a été réactivé au siège du Ministère et tient des réunions journalières. À Kibaale, un groupe d’intervention de district a été constitué pour mieux coordonner l’action sur le terrain. Les districts voisins ont été mis en état d’alerte élevé et ont accru la surveillance.

Une équipe d’experts du Ministère de la Santé, de l’OMS et des Centers for Desease Control and Prevention (CDC) s’est rendue à Kibaale pour soutenir les opérations. Toutes les personnes qui auraient pu être en contact avec des cas suspects ou confirmés depuis le 6 juillet 2012 sont répertoriées pour faire l’objet d’un suivi actif. Les fournitures et la logistique nécessaires pour une prise en charge efficace des patients ont été mobilisées.

L’hôpital de Kibaale a installé une salle d’isolement temporaire pour les cas suspects, probables et confirmés. Médecins sans frontières (MSF), Hollande, a mobilisé les moyens nécessaires pour installer un centre d’isolement à l’hôpital. Le Ministère de la Santé et l’hôpital de Mulago ont mobilisé des personnels afin de gérer le centre d’isolement mais il faudrait d’urgence davantage de moyens.

Le Ministère de la Santé a conseillé au public de prendre des mesures pour éviter la propagation de la maladie et a demandé que tout patient suspect soit signalé au centre de santé le plus proche.

L’OMS ne recommande aucune restriction concernant les voyages ou les échanges avec l’Ouganda.

Partager

Liens connexes