Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Flambée de fièvre à virus Ebola en République démocratique du Congo – bulletin

Au 20 août 2012, 15 cas au total (13 probables et 2 confirmés) dont 10 mortels avaient été notifiés dans la Province Orientale à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Les cas notifiés et les décès se sont produits dans 3 zones de santé : 12 cas et 8 décès à Isiro, dont trois agents de santé qui sont morts, 2 cas et 1 décès à Pawa et un cas mortel à Dungu.

Le Ministère de la Santé congolais a réuni un Groupe spécial national et collabore avec plusieurs partenaires, parmi lesquels l’OMS, l’UNICEF, Médecins sans Frontières (MSF) Suisse, MSF Belgique et les Centres for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis d’Amérique. Des groupes spéciaux équivalents ont été mis en place au niveau provincial et à celui des districts pour superviser et orienter la riposte.

Une équipe conjointe d’intervention d’urgence du Ministère de la Santé, de l’OMS et de MSF se trouve sur le terrain pour mener une enquête épidémiologique approfondie et aider à la prise en charge des cas. Les actions de lutte entreprises comportent la recherche active des cas et des contacts, le renforcement de la surveillance, la prise en charge des cas, l’information du public, la mobilisation sociale et le renforcement des pratiques de lutte contre l’infection.

L’OMS aide le Ministère de la Santé dans les domaines de la coordination, de la surveillance, de l’épidémiologie de terrain, des laboratoires, de la prise en charge des cas, de la logistique pour la flambée, de l’information du public et de la mobilisation sociale. Une équipe supplémentaire, composée d’épidémiologistes, d’un logisticien, d’un anthropologue et de responsables de la mobilisation sociale, est en cours de formation auprès de la RDC, de la République du Congo, de l’équipe d’intervention rapide du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, de l’équipe d’appui interpays (IST) de l’OMS basée au Gabon et du Siège de l’OMS pour un déploiement éventuel sur le terrain.

L’OMS ne recommande aucune restriction aux voyages ou au commerce avec la République démocratique du Congo.

Partager

Liens connexes