Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Ebola en Ouganda – bulletin

Aucun nouveau cas confirmé de fièvre hémorragique à virus Ebola n’a été signalé dans le district de Kibaale depuis le 3 août 2012, ce qui indique que la flambée touche à sa fin. Au total, 24 cas probables et confirmés, dont 17 mortels, ont été notifiés depuis le début de cette flambée. L’Uganda Virus Research Institute (UVRI) à Entebbe a confirmé 11 de ces cas. Le dernier cas confirmé est sorti de l’hôpital le 24 août 2012 après sa guérison.

Tous les contacts des cas probables et confirmés ont été suivis quotidiennement pendant les 21 jours recommandés pour surveiller l’apparition éventuelle de signes ou de symptômes de l’infection à virus Ebola.

Les partenaires participant à la riposte à la flambée sont en train de transférer leurs capacités aux autorités nationales et à celles du district pour le maintien des fonctions essentielles, à savoir la surveillance renforcée et la riposte, l’appui psychosocial, la prévention des infections et la lutte anti-infectieuse dans les établissements de santé.

Les structures de soins en isolement à l’hôpital de district de Kibaale et à l’hôpital national de recours de Mulago à Kampala restent en réserve pour recevoir tout cas suspect.

L’équipe chargée des enquêtes écologiques dans le district de Kibaale a prélevé des échantillons sur des chauves-souris, des primates et des animaux d’élevage pour étudier l’histoire naturelle possible du virus et l’infection humaine initiale présumée à partir des animaux sauvages.

Pays limitrophes

Au moment où nous rédigeons ces lignes, une flambée est en cours dans la Province Orientale de la République démocratique du Congo. Ces deux flambées dues au virus Ebola n’ont pas de lien épidémiologique entre elles et elles ont été provoquées par deux sous-types différents (sous-type Soudan en Ouganda et sous-type Bundibugyo en République démocratique du Congo).

Pour ce qui est de l’Ouganda et en relation avec cet événement, l’OMS ne recommande aucune restriction aux voyages et au commerce.

Informations générales sur les sous-types de virus Ebola

Cinq ont été identifiés. Ils ont été nommés en fonction du lieu où ils ont été détectés pour la première fois lors de flambées. Trois des cinq sous-types, Ebola-Zaïre, Ebola-Soudan et Ebola-Bundibugyo, ont été associés à de grandes flambées en Afrique. L’infection à virus Ebola se manifeste par une fièvre hémorragique provoquant la mort dans 25 à 90 % des cas. L’espèce Ebola-Reston, découverte aux Philippines, peut infecter l’être humain, mais on n’a signalé jusqu’à présent aucun cas de maladie, ni aucun décès.

Partager

Liens connexes