Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Infection due à un nouveau coronavirus – bulletin

Au 25 septembre 2012, aucun nouveau cas de syndrome respiratoire aigu avec insuffisance rénale dû à une infection par un nouveau coronavirus n’a été notifié à l’OMS. L’OMS continue d’enquêter sur les deux infections confirmées récemment comme dues à un nouveau coronavirus. Elle a publié aujourd’hui une définition provisoire du cas afin d’aider les pays à renforcer les mesures de protection de la santé contre le nouveau virus.

La définition du cas, qui repose sur les cas observés jusqu’ici, comprend des critères permettant de déterminer s’il s’agit d’un «patient en observation», d’un «cas probable» ou d’un «cas confirmé». Ces critères se fondent sur des indicateurs cliniques, épidémiologiques et de laboratoire.

Suite à la confirmation du nouveau coronavirus, l’OMS a, comme le prévoit le Règlement sanitaire international, immédiatement alerté l’ensemble de ses États Membres, a assuré la coordination et fourni des recommandations aux autorités sanitaires et aux organismes sanitaires spécialisés. L’OMS s’emploie par ailleurs à désigner un réseau de laboratoires susceptibles de mettre leur expertise en matière de coronavirus à la disposition des pays.

Le 22 septembre 2012, le Royaume-Uni a informé l’OMS d’un cas de syndrome respiratoire aigu avec insuffisance rénale, après un séjour du sujet en Arabie saoudite et au Qatar.

Il s’agissait d’un homme de 49 ans, ressortissant du Qatar, précédemment en bonne santé, qui a présenté des symptômes le 3 septembre 2012 après s’être rendu en Arabie saoudite. Hospitalisé Le 7 septembre en soins intensifs à Doha, au Qatar, il était transféré le 11 septembre par avion médicalisé au Royaume-Uni. L’Agence de protection de la santé du Royaume-Uni (HPA) a procédé à des tests de laboratoire et a confirmé la présence d’un nouveau coronavirus.

La HPA a comparé le séquençage du virus isolé sur le ressortissant du Qatar de 49 ans avec celui d’un virus dont le séquençage avait été effectué précédemment par le Centre médical universitaire Érasmus, aux Pays-Bas. Ce dernier isolement provenait de tissu pulmonaire d’un ressortissant saoudien de 60 ans décédé cette année. Cette comparaison a indiqué une identité à 99,5%, un seul nucléotide ne correspondant pas entre les régions comparées.

Bien qu’il s’agisse d’un virus très différent du SRAS, compte tenu de la gravité des deux cas confirmés jusqu’ici, l’OMS s’emploie à approfondir la caractérisation du nouveau coronavirus. Les efforts internationaux sont donc renforcés dans les six Régions de l’OMS afin de garantir une réponse adaptée et efficace, une équipe de spécialistes de l’OMS étant en contact quotidien avec plus d’une douzaine de partenaires techniques régionaux et internationaux.

Par ailleurs, l’OMS collabore étroitement avec le Royaume d’Arabie saoudite, comme les années précédentes, pour appuyer les mesures sanitaires prises par le pays pour protéger tous les visiteurs effectuant le pélerinage du Hadj à La Mecque le mois prochain.

Partager