Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre jaune au Soudan – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques

Le Ministère fédéral soudanais de la Santé a notifié à l’OMS une flambée de fièvre jaune affectant 12 localités dans les États du Kordofan Ouest et Sud. Il s’agit de Lagawa, Kailak, Muglad et Abyei au Kordofan Ouest, et d’Elreef Alshargi, Abu Gibaiha, Ghadir, Habila, Kadugli, Altadamon, Talodi et Aliri au Kordofan-Sud.

Entre le 3 octobre et le 24 novembre 2013, au total 44 cas suspects de fièvre jaune, dont 14 mortels (taux de létalité de 31,8%), ont été notifiés pour cette flambée. L’enquête menée sur le terrain par le Ministère fédéral de la Santé a révélé que les cas suspects initiaux ont été signalés chez des saisonniers en provenance des États orientaux du Soudan travaillant dans les plantations de gomme arabique du Kordofan Ouest au cours du mois d’octobre. Par la suite, des cas suspects ont également été signalés parmi la population locale dans les deux États du Kordofan Ouest et Sud.

Les échantillons de sang prélevés par l’équipe d’investigation, envoyée sur le terrain par le Ministère fédéral de la Santé, se sont avérés positifs pour la fièvre jaune à l’épreuve ELISA de recherche des IgM au laboratoire national de la santé publique du Ministère fédéral à Khartoum. Les échantillons ont ensuite été reconfirmés par l’Institut Pasteur du Sénégal, un laboratoire de référence de l’OMS, par un test ELISA de recherche des IgM, suivi d’une épreuve de séroneutralisation (PRNT). L’enquête entomologique menée par l’équipe sur le terrain a également découvert dans ces zones des moustiques de l’espèce Aedes aegypti, le vecteur pouvant maintenir la transmission de la fièvre jaune.

L’OMS aide le Ministère fédéral de la Santé à renforcer la surveillance et à mener une recherche active des cas, notamment dans les zones limitrophes du Darfour, du Sud du Soudan, ainsi que dans les zones où des travailleurs saisonniers ont commencé à revenir à la fin de leurs travaux. Jusqu’à présent, aucun cas suspect n’a été signalé dans aucune de ces zones. Le Ministère fédéral de la Santé planifie dans les zones affectées des campagnes de vaccination de masse contre la fièvre jaune devant couvrir la population à risque pour éviter l’apparition de nouveaux cas. Le bureau de l’OMS dans le pays collabore actuellement avec le Ministère fédéral de la Santé pour envoyer une demande officielle au Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccin antiamaril (YF-ICG) afin d’obtenir une aide pour la campagne de vaccination de masse.

À la fin de l’année dernière, une flambée de fièvre jaune dans la région soudanaise du Darfour a entraîné 849 cas suspects, parmi lesquels il y a eu 171 décès (taux de létalité de 20%). Environ cinq millions de personnes ont été vaccinées contre la fièvre jaune au Darfour pour contrer cette flambée. En 2005, une autre flambée a également été signalée dans l’État du Kordofan Sud, où vit une population très nomade. Au cours de cet épisode, 615 cas suspects, dont 183 mortels (taux de létalité de 30%), ont été notifiés et une campagne de vaccination de masse ciblant environ 1,6 million de personnes a été organisée pour juguler l’épidémie.

Partager