Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Infection par le nouveau coronavirus – bulletin

Le Royaume-Uni a informé l’OMS d’un nouveau cas confirmé d’infection par le nouveau coronavirus (NCoV). Il concerne un habitant du Royaume-Uni, de la même famille que la personne infectée dont le cas a été signalé le 11 février 2013.

Le patient n’a effectué aucun voyage récent hors du Royaume-Uni; il est actuellement hospitalisé dans une unité de soins intensifs. Il semble que certains de ses antécédents médicaux aient pu expliquer une sensibilité accrue aux infections respiratoires.

Un cas confirmé de NCoV chez une personne n’ayant pas voyagé récemment indique que l’infection a été contractée au Royaume-Uni. Il existe à ce jour peu d’éléments permettant d’étayer l’hypothèse d’une transmission interhumaine. Or, bien que cet événement suggère une telle occurrence, les données actuellement disponibles laissent à penser que le risque d’une transmission interhumaine durable est très faible.

L’Agence de Protection de la Santé (HPA, Health Protection Agency) assure le suivi de toutes les personnes (parents et agents de santé) ayant pu être au contact rapproché de l’un de ces deux nouveaux cas confirmés.

À la date du 13 février 2013, un total de 11 cas confirmés d’infections humaines par le NCoV ont été notifiés à l’OMS. Aucune nouvelle victime n’a toutefois été signalée, le nombre de décès liés à cette maladie restant inchangé, à savoir cinq depuis avril 2012.

Sur la base de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS invite tous les États Membres à poursuivre la surveillance des infections respiratoires aigües (IRA) sévères et à examiner soigneusement toute particularité inhabituelle. On envisagera la recherche du nouveau coronavirus chez les patients présentant une pneumonie inexpliquée ou une maladie respiratoire grave, évolutive ou avec des complications et ne répondant pas au traitement.

Tout groupe de cas d’IRA sévère ou tout cas d’IRA sévère chez des agents de santé doit faire l’objet d’une enquête minutieuse, où qu’il se produise dans le monde.

Les nouveaux cas humains et les groupes de cas de NCoV doivent être notifiés rapidement, à la fois aux autorités nationales et à l’OMS.

Au regard de cet événement, l’OMS ne recommande pas de dépistage spécial aux points d’entrée, ni de restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux.

L’OMS continue de suivre attentivement la situation.

Partager