Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Poliovirus détecté dans des échantillons environnementaux en Israël

Un poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) a été isolé dans 30 échantillons d’eaux usées provenant de 10 sites d’échantillonnage en Israël. Les échantillons ont été prélevés entre le 3 février 2013 et le 30 juin 2013. La plupart des échantillons positifs pour le PVS 1 provenaient du sud d’Israël. Tous les virus ont été détectés uniquement dans les eaux usées et aucun cas de poliomyélite paralytique n’a été signalé.

La détection de virus dans tout le pays indique une extension géographique de la circulation pendant une période prolongée. L’OMS évalue le risque de propagation internationale du PVS depuis Israël comme faible à modéré.

Les autorités sanitaires israéliennes mènent des investigations épidémiologiques et de santé publique poussées, recherchant activement les cas potentiels de poliomyélite paralytique ainsi que les sujets non vaccinés. Les taux de vaccination systématique sont estimés à 94% ou plus depuis huit ans. La fréquence des échantillonnages environnementaux de surveillance a été augmentée. La surveillance environnementale est souvent utilisée par les pays, dont Israël, comme moyen d’appui à la détection des maladies revêtant une importance pour la santé publique. Des activités du même type sont mises en œuvre par les autorités sanitaires de Gaza et de Cisjordanie mais aucun PVS n’y a été décelé à ce jour.

Le Gouvernement israélien prévoit des activités de vaccination supplémentaires (AVS) au moyen du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO). Les objectifs de ces AVS sont de renforcer l’immunité des muqueuses afin d’interrompre rapidement la circulation du virus. Ces AVS font suite à des efforts entrepris dès juin 2013 pour vacciner tout enfant non ou insuffisamment vacciné au moyen du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI).

Il est important que tous les pays, en particulier ceux qui sont fréquemment en contact avec d’autres où sévit la poliomyélite, renforcent la surveillance des cas de paralysie flasque aigüe (PFA), afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de poliovirus et de permettre une riposte rapide. Les pays devraient également analyser les données disponibles sur la couverture de la vaccination systématique pour repérer toute lacune au niveau local dans l’immunité de la population, orienter les campagnes de rattrapage et ainsi réduire le plus possible les effets de toute nouvelle introduction du virus. Il convient de donner la priorité aux zones à haut risque d’importation et à celles où la couverture du VPO3ou di VPI3/DTC3 est inférieure à 80%.

La publication de l’OMS Voyages internationaux et Santé recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance des zones touchées d’être entièrement vaccinés contre la poliomyélite. La transmission autochtone du PVS se poursuit dans trois pays : le Nigéria, le Pakistan et l’Afghanistan. En outre, en 2013, la Corne de l’Afrique a été touchée par une flambée de PVS.

Partager

Liens connexes