Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Poliovirus détecté dans des échantillons environnementaux en Israël

Flambées épidémiques

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime le risque de propagation internationale du poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) depuis Israël comme modéré à élevé. Cette évaluation du risque repose sur des éléments attestant d’une extension géographique de la circulation sur une période prolongée.

Le PVS1 a été détecté dans 67 échantillons d’eaux usées provenant de 24 sites d’échantillonnage en Israël, prélevés entre le 3 février 2013 et le 4 août 2013. Le PVS1, qui dans un premier temps était cantonné dans le sud d’Israël, a maintenant également été décelé dans le district du centre. Il a aussi été isolé dans les échantillons de selles provenant de 27 enfants en bonne santé (tous âgés de moins de neuf ans), qui avaient reçu toutes les vaccinations correspondant à leur âge, et d’un adulte, dans le cadre d’activités d’échantillonnage de contrôle. Aucun cas de poliomyélite paralytique n’a été signalé. Outre la surveillance systématique de la paralysie flasque aiguë, les autorités de la santé publique ont élargi la surveillance à tous les groupes d’âge et renforcé celle des entérovirus et recherchent le poliovirus dans les cas de méningite aseptique.

Une activité de vaccination supplémentaire (AVS) au moyen du vaccin antipoliomyélitique oral bivalent(VPO) a débuté dans certaines parties du sud d’Israël pendant la semaine du 5 août 2013, et une campagne nationale est prévue pour le 18 août pour les enfants jusqu’à l’âge de neuf ans. L’objectif de ces activités est de renforcer l’immunité des muqueuses dans des cohortes d’enfants non immunisés par le VPO (naïfs) afin d’interrompre rapidement la circulation du virus.

Il est important que tous les pays, en particulier ceux qui sont fréquemment en contact (voyages, par ex.) avec d’autres où sévit la poliomyélite, renforcent la surveillance des cas de paralysie flasque aigüe (PFA), afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de poliovirus et de permettre une riposte rapide. Les pays devraient également analyser les données disponibles sur la couverture de la vaccination systématique pour repérer toute lacune au niveau local dans l’immunité de la population, orienter les campagnes de vaccination de rattrapage et ainsi réduire le plus possible les effets de toute nouvelle introduction du virus. Il convient de donner la priorité aux zones à haut risque d’importation et à celles où la couverture du VPO3/DTC3 est inférieure à 80%.

La publication de l’OMS Voyages internationaux et Santé recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance des zones touchées d’être entièrement vaccinés contre la poliomyélite. La transmission autochtone du PVS se poursuit dans trois pays: le Nigéria, le Pakistan et l’Afghanistan. En outre, en 2013, la Corne de l’Afrique a été touchée par une flambée de PVS.

Partager