Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Poliomyélite en République arabe syrienne – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques

Treize cas d’infection par le poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) ont été confirmés en République arabe syrienne. Le séquençage génétique indique que les virus isolés sont le plus étroitement apparentés à des virus détectés dans l’environnement en Égypte, en décembre 2012 (qui étaient eux-mêmes liés à un poliovirus sauvage en circulation au Pakistan). On a également découvert depuis février 2013 des poliovirus sauvages très proches dans des échantillons provenant de l’environnement en Israël, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. Le poliovirus sauvage n’avait plus été détecté en République arabe syrienne depuis 1999.

Une action complète de riposte continue d’être mise en œuvre dans toute la région. Le 24 octobre 2013, une activité de vaccination supplémentaire à grande échelle et déjà planifiée a été entreprise en République arabe syrienne pour vacciner 1,6 million d’enfants contre la poliomyélite, la rougeole, les oreillons et la rubéole, dans les territoires sous contrôle gouvernemental comme dans les zones contestées. La mise en œuvre dans la province de Deir ez-Zor a commencé rapidement, lorsque les premiers cas «prioritaires» de paralysie flasque aiguë (PFA) ont été signalés. La riposte à plus grande échelle dans toute la République arabe syrienne et les pays limitrophes se poursuivra pendant au moins six à huit mois, en fonction des régions et de l’évolution épidémiologique.

Compte tenu de la situation actuelle en République arabe syrienne, des déplacements fréquents de populations dans la région et du niveau immunitaire dans les zones clés, on considère qu’il y a un risque élevé de propagation internationale du poliovirus sauvage de type 1 dans toute la région. Une alerte a été lancée dans la région pour rechercher activement d’autres cas potentiels.

La publication de l’OMS Voyages internationaux et santé recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance de zones infectées par la poliomyélite d’être à jour dans leur vaccination contre cette maladie.

Partager